… et clarifie sa position au sujet de l’autonomie de la Leaf alors que le buzz monte sur le net US autour des problèmes de performances et des livraisons de la voiture électrique japonaise.

Ainsi le constructeur américain toujours en quête d’image sur le marché nord américain propose aux futurs acheteurs de la Leaf  une information au sujet des variations d’autonomie qui peuvent exister avec la Leaf. Cette campagne de communication sur le site vise surtout à mettre en avant une certaine transparence chez Nissan afind’ éviter toute déception pour le conducteur et un retour du baton pour le constructeur qui serait mauvais en terme d’image  ( http://www.nissanusa.com  ).

Aussi bien aux USA qu’en Europe, Nissan avait annoncé que la Leaf a une autonomie de 160 km et c’est selon le PDG du groupe le minimum psychologique pour séduire les clients et en fait nous apprenons que ce chiffre correspond à une sorte de moyenne entre la moins bonne et la meilleure performance ! Avec cette campagne de communication, Nissan veut être clair avec les acheteurs de Leaf ( qui doivent d’ailleurs se précipiter en concession… ) en les informant au sujet de l’autonomie qui est, selon Nissan, le principal frein à l’acquisition d’un véhicule EV et sur ce sujet on ne peut être que d’accord avec Carlos Ghosn.

Ainsi, à la lecture des informations données par Nissan nous apprenons :

Que selon le type de conditions de circulation, le temps, le type de relief, le type de conduite, le nombre de personnes à bord et l’utilisation d’équipement périphérique l’autonomie de la Leaf peut varier de moins de 100 km à environ 220 km.

Ainsi pour profiter de près de 220 km d’autonomie, il faut être seul à bord, circuler sur une route plane, profiter d’une température de 20°, rouler à 61.2 km/h et ne pas utiliser les équipements électriques périphériques et notamment la climatisation plutôt énergivore !

Dans l’autres sens, rouler en ville par – 10° ( ce qui est courant dans les états du nord des USA durant au moins 3 mois par an ), à la vitesse moyenne de 24 km/h avec le chauffage ne vous permettra dans le meilleur des cas d’atteindre à peine 100 km.

Nissan propose d’autres scénarios :

– Circulation urbaine sans embouteillage, vitesse moyenne de 38.6 km/h, 22° dehors, pas d’utilisation de la clim, un minimum d’arrêts = 168.9 km d’autonomie.

– Circulation sur l’autoroute en été par 35°, vitesse moyenne de 90 km/h, climatisation en fonctionnement = 112 km d’autonomie

– Circulation depuis une zone de province ou rurale vers la ville, température estivale ( ~ 34-35° ), vitesse moyenne de 80 km/h, climatisation en service = 109 km d’autonomie

Ainsi les choses sont dites et Nissan espère ainsi prévenir les 20000 futurs utlisateurs qui ont réservé une Leaf ( toutes les voitures disponibles en 2011 pour les USA sont vendues !!! ) des conditions d’utilisation et se prémunir contre toute critique ou action judiciaire pour un produit qui ne correspondrait pas aux annonces faites.

Avec une telle communication et de telles informations, Carlos Tavarès, directeur de Nissan USA espère avec la Leaf refaire le coup de Toyota avec la Prius et ainsi établir une belle image claire, propre et valorisante.

Une image claire, valorisante, renouvelée et verte, voilà ce à quoi aspire Nissan aux USA où il manque encore bon nombre de points des vente et d’entretien au constructeur japonais notamment sur la West Coast  (  déficit d’environ 30 distributeurs ) où l’on est sensible au coté green des choses… pas comme sur la côte est du coté de New York , Philadelphie ou Miami ! Reste que ce n’est tout de même pas gagné quand on découvre les contraintes nécessaires pour optimiser l’automonie de la Leaf. Enfin prenons aussi le temps de bien regarder ces chiffres car ce sont le même moteur et les même batteries qui vont équiper dès l’an prochain les Fluence Z.E, Kangoo Z.E et Zoé ZE ( dès 2012 ).

Via Nissan, AutomotiveNews, Auto-Actu.