Attention, attention, pas de précipitation car cela ne concerne pour l’instant qu’Opel Allemagne et Vauxhall au Royaume Uni et cette garantie exclut les VU ( Combi, Vivaro et Movano ) enfin les conditions sont tellement « drastiques » que je parie plus sur le gros coup de com que sur autre chose !

J’explique : La garantie s’applique sur les VP neufs durant toute leur vie mais… avec un kilométrage maximum de 160.000 km seul le premier titulaire de la carte grise est concerné sauf s’il paye les « frais d’activation » annuels, qu’il effectue les entretiens prescrits par Opel aux exacts intervals prescrits par le constructeur de Rüsselheim et si lorsqu’il revend la voiture celle-ci à moins de 100.000 km constatés par un un réparateur agréé.

Certes la garantie couvre tout du moteur à la radio en passant la boite de vitesse ou le chauffage mais si la main d’oeuvre est prise en charge par Opel, il n’en n’est pas de même pour les pièces qui subissent une « dépréciation » de la prise en charge lorsqu’on a passé 50.000 km/1 an ou 50.000 km/ 2 ans. Ainsi on découvre avec stupeur qu’en 50.000 et 60.000 km, les pièces sont prises en charge à 90% mais après 60.000 km et jusqu’à 100.000, les pièces prises en garantie ne le sont qu’à… 40% ou plus exactement 60% seront de la poche des propriétaires.

Entretiens « obligatoires » ou fortement conseillés dans le réseau, limite de kilométrage, pas ou presque de possibilité de cession en occasion, participation financière du client, on pourrait presque crier à l’arnaque mais comme nous aimons bien Opel, nous allons parler d’un bon coup de communication et d’affaire à éviter si cette fausse bonne proposition arrive en France ! 

Coup de com, oui, bon coup pour les clients, pas vraiment sauf si on fait 5.000 km/an en Opel achetée neuve et que l’on est marié avec son concessionnaire pour l’entretien !

Via Opel/Vauxhall, NP.