Ça s’agite dans le petit monde de la F1 : alors que la majorité des baquets sont déjà pris pour 2011, les tractations s’accélèrent pour les derniers pilotes sans volants. Bien que le statu quo est annoncé dans les « grandes » écuries, les rumeurs, elles, nous promettent des grands bouleversements pour la saison prochaine. Faisons un point détaillé, équipes par équipes, sur les combinaisons possibles à l’aube de l’année 2011.

L’écurie championne du monde en titre, RedBull Renault, conserve ses deux pilotes, malgré la mésentente évidente entre Sebastien Vettel et Mark Webber. Souvenez vous des différents affrontement entre les deux pilotes, que ce soit sur la piste ou dans les paddocks : accrochage en Turquie, l’histoire de l’aileron avant à Silverstone, etc.… L’australien avait reproché publiquement à RedBull de favoriser son coéquipier, alors que tout les deux étaient encore clairement dans la course au titre, et avait même balancé un « Pas mal pour un numéro 2 ! » après sa victoire en Angleterre. Aujourd’hui, Redbull, Vettel et Webber nous disent que tout est rentré dans l’ordre, mais on a quand même du mal à y croire. Malgré tout, on ne change pas une équipe qui gagne : Webber a quand même prolongé d’un an son contrat avec l’écurie qui donne des ailes, et Vettel est lié à l’équipe pour la saison 2011, son contrat actuel arrivant à échéance à la fin de la saison 2012.

Redbull essaye actuellement de prolonger le contrat du champion du monde 2010 jusqu’à la saison 2015 ! Sebastien Vettel, qui gagnait 2 millions d’euro en 2010 sans compter la prime pour sa victoire au championnat de 4 millions, a récemment déclaré qu’il aimerait rejoindre Ferrari un jour (le contrat actuel d’Alonso va jusqu’en 2013, Massa fin 2012). Tout ça ne serait-il pas un moyen de faire pression sur ses employeurs, afin d’obtenir plus de leur part ? La proposition actuelle serait de 50 millions d’euros sur 5 ans, associée à une clause libératoire en cas de non performance de la part de Redbull, qui est donc « condamnée »  à faire un top 3 pour garder son poulain.

Quant au pilote d’essai, ce sera le jeune français Jean Eric Vergne qui assurera ce rôle. JEV a couru la saison dernière en  F3 British, où il a finit champion avec pas moins de 13 victoires, et a fait 3 piges en World Series by Renault en fin d’année.

Pour l’après 2011, Vettel devrait toujours être dans l’écurie autrichienne, mais la place de Mark Webber sera surement à prendre si le contrat n’est pas renouvelé. Il y aurait alors deux possibilités pour Redbull : débaucher Sebastien Buemi ou Jaime Alguersari au sein de la Scuderia Toro Rosso, ou signer un des nombreux autres pilotes qui ne fait pas partie de la filière Redbull. Felipe Massa et Robert Kubica sont des possibilités sérieuses.

A Woking rien ne change non plus pour le line-up 2011. Les deux champions du monde, Jenson Button et Lewis Hamilton, s’entendent parfaitement bien, se disent même liés d’amitié, et se rencontrent même souvent en dehors des circuits. Lewis Hamilton pense même que Button « a fait un boulot incroyable toute cette année et avec un peu de chance nous allons encore en avoir plusieurs très bonnes ensemble ». Pour Martin Whitmarsh, le directeur de l’écurie McLaren, l’entente amicale entre ses deux pilotes doit être un soulagement, surtout après la guerre ouverte entre Hamilton et Alonso en 2007. Lewis Hamilton est lié à l’écurie jusqu’à fin 2012, et il a gagné en 2010 pas loin de 16 millions d’euro. Button avait signé, après son titre chez Brawn GP, un contrat pour 3 saisons, d’un montant estimé à 9 millions d’euro par an. Mais contrairement à son coéquipier, il n’est surement pas aussi indétrônable pour l’après 2012 : McLaren a récemment avoué sa volonté de recruter le champion du monde 2010, Sebastien Vettel, à la fin de son contrat actuel. Si cela devait arriver, ce serait très certainement Button qui devrait changer d’équipe. Mais à 32 ans, il ne lui sera pas facile de retrouver un baquet dans un top team, et c’est pourquoi il cherche actuellement à prolonger et consolider son contrat pour 2013.

Coté pilote essayeur, Gary Paffet assurera le poste encore une année supplémentaire. Le champion DTM 2005, aujourd’hui âgé de 29 ans, pensait que ce poste, qu’il occupe depuis 2006, serait un tremplin pour une carrière en F1. Il n’en est rien, et sauf faits exceptionnels, l’anglais n’accédera surement jamais à la catégorie reine.

Du coté de Maranello, là encore, rien ne change pour la saison prochaine : Fernando Alonso et Felipe Massa seront toujours rouges en 2011. Et même bien plus pour l’espagnol, qui a rejoint Ferrari début 2010 : il possède un contrat qui court jusqu’en 2012 avec un salaire annuel estimé à pas moins de 30 millions d’euro ! Il existe même une option pour une prolongation pour 2013, 2014 et 2015. Il faut dire que l’asturie s’est bien installé chez Ferrari, il avait même déclaré en milieu de saison vouloir finir sa carrière à la Scuderia. En plus, Ferrari est la seule équipe qui lui permettra de pouvoir jouer le titre chaque année, McLaren n’étant plus une possibilité pour lui.

Du coté de Felipe Massa, les choses se compliquent. Même s’il a prolongé jusqu’à fin 2012 en juin dernier, sa place n’est pas réellement assurée, si on l’en croit divers journaux sportifs italiens et espagnols. Après une saison en dessous du réel niveau du brésilien, beaucoup aimeraient qu’il soit remplacé. Luca Di Montezemolo avait même noté sa saison à un piètre (pour un pilote Ferrari) « 7 moins », alors qu’il avait jugé la saison de son équipier à « 9,5 ».  Kubica, qui a signé quelques beaux dépassement en 2010 au volant de sa Renault, est souvent cité comme son remplacent. Pour le vice-champion 2008, qui gagne actuellement 14 millions d’euro par an, ce pourrait être l’opportunité de relancer sa carrière en signant dans un autre top team, alors que chez Ferrari les faveurs sont clairement accordées à son coéquipier. Rassurons ses fans, Felipe Massa sera bien au volant d’une Ferrari l’année prochaine pour donner du fil à retordre à Fernando Alonso.

Alors que Lucas Badoer a quitté la Scuderia la semaine dernière, Ferrari comptera cette année encore 3 pilotes d’essais : Giancarlo Fisichella, Marc Gené, et le jeune français Jules Bianchi, qui fait parti de la Ferrari Drivers Academy. Alors que les deux premiers alterneront au rôle pilote réserve lors des weekends de grand prix, le troisième sera lui en GP2, dans l’écurie ART Grand Prix : Bianchi bénéficie ainsi du savoir Ferrari dans sa formation de pilote, en vue d’accéder assez vite dans la catégorie reine.

Encore une fois, chez Mercedes GP, rien ne bouge pour la saison 2011. Alors que fin 2009, lorsque l’équipe est racheté, Jenson Button et Rubens Barrichello quittent tout les deux l’écurie encore nommé Brawn GP, Ross Brawn et Nick Fry, qui sont encore aux commandes, recrutent Nico Rosberg et Michael Schumacher, avec un salaire de 8 millions d’euro par an chacun. Alors que leurs arrivés n’est annoncés qu’en décembre, la conception de la W01 est déjà bien avancé : malheureusement pour les deux pilotes, elle est adapté au style de pilotage très coulé de Jenson Button, dont le départ pour McLaren n’était pas prévu. La nervosité du train avant exigée par Schumacher notamment n’est donc pas au rendez vous,  et empêche les deux pilotes de s’accorder avec la Mercedes. Après avoir longuement analysé les besoins de ses deux pilotes, Mercedes table donc sur la stabilité de son line-up pour essayer de remonter dans le classement en 2011. De plus, les deux pilotes ont donnés satisfactions au grand patron, Dieter Zetsche, le PDG de Mercedes. Malgré tout, Schumacher a quand même fait des déçus, avec une bonne partie de la saison 2010 plutôt terne, surtout comparé à son très bon coéquipier. Mais sa bonne fin de saison, où il était revenu à hauteur de Nico Rosberg, laisse envisager de bonne chose pour 2011.

Enfin, Mercedes est sans pilote essayeur et de réserve depuis le départ de Nick Heidfeld pour les tests des pneus Pirelli.

Chez Lotus Renault GP, il reste encore un baquet à attribuer : alors que Robert Kubica a prolongé son contrat jusqu’en 2012 avec pour objectif de se battre au championnat du monde, la place de Vitaly Petrov n’est pas encore officiellement octroyée.

Le polonais a en effet transformé, au cours de l’été dernier, son contrat d’un an en un contrat de trois ans chez Lotus Renault. Alors qu’il gagnait un montant estimé à 7,5 millions d’euro en 2010, Kubica reste donc dans une écurie qui a les moyens de revenir en haut des classements, et se positionne confortablement si un baquet se libère en 2012 dans un des tops teams que sont Redbull, McLaren et Ferrari. Il est assez souvent cité pour remplacer Felipe Massa chez Ferrari, mais il pourrait être aussi un bon candidat au remplacement de Mark Webber en cas de départ en 2012. Mais s’il veut quitter l’écurie en 2011, ses avocats et son manager devront trouver une solution pour casser le contrat qui le lie à Lotus Renault  et qui ne comporte aucune clause libératoire en cas de contre performance de la part de l’écurie.

Quant au second baquet, plusieurs pilotes sont cités, mais ce sera certainement Vitaly Petrov qui rempilera pour une nouvelle saison. Le russe, garant d’un sponsor qui apporte à l’écurie franco-anglo-luxembourgeoise environ 15 millions d’euro par an, a prévu d’annoncer son futur le 22 décembre 2010. Il reste néanmoins d’autres options pour Lotus Renault : le vétéran Nick Heidfeld, toujours à la recherche d’un volant et le tout jeune Nico Hulkenberg, rookie 2010 dans l’écurie Williams. Les millions russes devraient avoir raison des espoirs de ses deux pilotes, et permettent une seconde chance à un pilote que l’on qualifie de plein d’avenir dans le clan Lotus Renault. Adrian Sutil, longtemps annoncé comme candidat sérieux, a levé son option chez Force India pour l’année prochaine : force est de constater qu’on a déjà fait son choix à Enstone.

Du coté des pilotes essayeurs, les rumeurs vont bon train quant à la nomination de l’ex pilote Renault, Romain Grosjean, qui bénéficie de l’expérience des tests Pirelli sur la Toyota, comme Nick Heidfeld.

Chez Force India justement, qui aura l’honneur d’avoir un grand prix « à la maison » l’année prochaine lors de la course de New Dehli, aucun pilote n’a était confirmé. Malgré tout, Adrian Sutil a annoncé avoir levé son option pour prolonger son contrat d’un an au sein de l’équipe indienne. Même si rien n’est officiel, Sutil a annoncé que « La signature n’est plus qu’une formalité et ce sera bientôt fait ». L’allemand reste donc une année supplémentaire dans l’équipe, alors connue sous le nom Spyker, qui lui a permis d’entrer en Formule 1. Il a fait le choix de Force India « car c’est la meilleure équipe qui dispose encore d’un volant libre » : rappelons que Force India a comme partenaire technique Mercedes, en plus de la fourniture moteur par celui-ci.

Pour le second volant, tout reste ouvert : Vitantonio Liuzzi, qui était le second pilote 2010 et qui dispose un contrat pour 2011, n’est pas du tout assurer d’être au volant de la VJM04 pour le premier grand prix de l’année. En effet, Mercedes pousse pour que son protégé Paul di Resta prenne le deuxième baquet. Pilote essayeur en 2010 pour la même équipe, il avait participé à 8 séances d’essais libres, les vendredis de courses. Les autres candidats déclarés sont Nico Hulkenberg, Nick Heidfeld, et le pilote russe de Formule Renault 3.5, Mikhail Aleshin. Mais Liuzzi s’est annoncé comme se sentant « en sécurité, pas seulement avec ce contrat entre mes mains mais aussi parce que j’ai une bonne relation avec l’équipe ».

Les finances ne sont pas resplendissantes chez Williams : alors que Phillips et la banque RBS vont quitter les pontons de la FW33, l’équipe de Grove a du mal à trouver des nouveaux sponsors. Alors que Nico Hulkenberg « coûtait » l’année dernière près de 700.000 euro à l’écurie, elle n’a pas eu d’autre choix que de se séparer du très bon rookie, Nico Hulkenberg. C’est donc le pilote « payant », Pastor Maldonado, qui prendra sa place au volant de la futur Williams. Le vénézuélien apporte dans ses bagages le sponsoring du pétrolier national PDVSA, qui apportera près de 15 millions d’euro, ainsi que nombreux soutiens politique, dont le président Hugo Chavez. A défaut d’apporter de l’argent, Maldonado a aussi un CV plutôt flatteur, puisque c’est le champion en titre des GP2 Series.

Maldonado épaulera donc Rubens Barrichello, qui rempile pour une saison supplémentaire. Williams aura donc un duo composé d’un espoir pour l’avenir, mais aussi d’un brésilien plus qu’expérimenté : à la fin de la saison, il aura prit part à 325 grand prix !

L’écurie suisse Sauber suit le même schéma que Williams en terme de recrutement. Elle maintient très logiquement Kamui Kobayashi au sein de son équipe, après une très belle première saison en Formule 1 : Kobayashi a été élu meilleur rookie 2010 par les lecteurs du magasine Autosport. Nick Heidfeld, qui avait remplacé l’espagnol Pedro de la Rosa en cours de saison, n’aura pas cette chance. Le pilote ayant parcouru le plus de grand prix sans victoire avec 175 engagements est lui aussi remplacé par un pilote « payant ». Le mexicain Sergio Perez apporte en effet le sponsor Telmex, société de communication mexicaine, et est soutenu par Carlos Slim, l’homme le plus riche du monde selon Forbes : depuis de nombreuse année, l’homme d’affaire essayer d’entrer en Formule 1, c’est désormais chose faite. Telmex apporterait entre environ 13 millions d’euro par an à Sauber. Sergio Perez a aussi intégré depuis quelques jours la Ferrari Drivers Academy : Peter Sauber nous montre encore une fois qu’il a le nez fin, dans la détection des jeunes talents, mais aussi dans le monde des affaires.

Chez Toro Rosso, c’est là encore le statu quo : Sebastien Buemi et Jaime Alguersari sont conservés pour la saison 2011. Avec respectivement 8 et 5 points inscrits lors de la saison 2010, le duo de pilote est plutôt homogène, et l’un et l’autre sont appelés à piloter un jour une Redbull. Reste à savoir si l’écurie autrichienne ne trouve pas meilleurs candidats dans sa filière jeune : Daniel Ricciardo, nouveau pilote réserve pour la saison 2011 et pilote en Formule Renault 3.5, devra mettre la pression aux deux titulaires. Toro Rosso entend ainsi créer une émulation interne pour obtenir de meilleurs résultats. Ce procédé n’est pas forcément gage de succès. Souvenez-vous en 2007 : alors que jeune Sebastien Vettel devient une menace pour les titulaires, Scott Speed devient contre performant, à tel point qu’il est violement limogé avant la fin de la saison.

Chez Team Lotus, le meilleur des nouveaux teams 2010, Heikki Kovalainen et Jarno Trulli sont reconduit pour la saison prochaine. La continuité a primé sur les changements, afin de développer au mieux l’écurie. Pour autant, la place de Trulli a était, un temps, menacée : vieillissant, on l’annoncé prendre sa retraite en formule 1 pour rejoindre le Nascar. Kovalainen et Trulli espère donc faire un bon en performance l’année prochaine, Tony Fernandes ayant pour espoir de finir la saison 2011 au niveau de Lotus Renault.

Du coté de Virgin Racing, il reste là aussi un baquet à prendre. Le premier sera occupé par Timo Glock, déjà présent en 2010 : l’allemand prolonge d’un an son aventure au volant de la Virgin. Son coéquipier Luca di Grassi ne devrait pas être reconduit : en plus d’être décevant à coté de son coéquipier, Virgin a besoin d’un pilote payant pour la saison 2011. Le budget demandé à tous les candidats est estimé entre 8 et 10 millions d’euro. C’est le belge Jérôme d’Ambrosio, pilote GP2 dans le junior team Renault, qui est en tête dans la course à l’obtention du volant. Mais le néerlandais Giedo van der Garde, lui aussi pilote en GP2 Series, serait entrain de lui couper l’herbe sous pied : il disposerait du double du budget par rapport au belge. On parle aussi de Mikhail Aleshin, le pilote russe évoqué dans la liste des candidats du coté de Force India, qui disposerait d’un budget conséquent. La décision de Virgin est attendue pour Noël.

Et enfin, le cas Hispania Racing Team : peu d’informations ont filtré, on sait juste dans ce flou total que l’équipe est prête à engager tout pilote disposant d’un budget. L’équipe a aussi annoncé que l’officialisation de ses pilotes se fera au tout dernier moment, c’est à dire, vis à vis du règlement sportif, trois jours avant le premier grand prix de l’année. Bruno Senna, le neveu d’Ayrton, a annoncé vouloir quitter l’écurie pour se trouver un volant ailleurs, mais la tache sera plus que difficile pour lui.

Petit récapitulatif des pilotes officialisés:

Redbull Renault

1.     Sebastien Vettel

2.     Mark Webber

McLaren Mercedes

3.     Lewis Hamilton

4.     Jenson Button

Scuderia Ferrari

5.     Fernando Alonso

6.     Felipe Massa

Mercedes GP

7.     Michael Schumacher

8.     Nico Rosberg

Lotus Renault GP

9.     Robert Kubica

10. (Vitaly Petrov / Nico Hulkenberg, Nick Heidfeld)

Williams

11. Rubens Barrichello

12. Pastor Maldonado

Force India

14. (Adrian Sutil)

15. (Vitantonio Liuzzi / Paul di Resta / Nico Hulkenberg / Nick Heidfeld / Mikhail Aleshin)

Sauber F1 Team

16. Kamui Kobayashi

17. Sergio Perez

Scuderia Toro Rosso

18. (Sebastien Buemi)

19. (Jaime Alguersari)

Team Lotus

20. Heikki Kovalainen

21. Jarno Trulli

Virgin Racing

22. Glock

23. (Jérôme d’Ambrosio / Giedo van der Garde / Mikhail Aleshin)

Hispania Racing Team

24. ????

25. ????

Via f1-photo.com, planetf1, caradisiac, gravity sport management