BMW renouvelle son SUV de segment avec la troisième version du X3. Plus grand, plus cossu, il devient aussi plus puissant avec une inédite version M40i.

Le nouveau X3 (de son petit nom G01 pour les puristes) vient batailler sur le très lucratif créneau des SUV premium de segment D. On y trouve pêle-mêle les cousins germains Mercedes GLC ou Audi Q5, mais aussi les Jaguar F-Pace, Alfa Romeo Stelvio, Volvo XC60 ou même le français DS7 Crossback. Du beau monde, et une sacré concurrence pour tâcher de séduire les acheteurs.

Pour y arriver, le X3 mise sur une évolution stylistique assez mesuré par rapport à son prédécesseur. Les dimensions sont quasiment inchangées : 4,71 m de long, 1,89 m de large, et 1,68 m de haut. L’empattement est le grand vainqueur avec 2,86 m, soit 5 cm de plus. Le coffre est d’une capacité de 550 l, plutôt moyen pour la catégorie. La dessin évolue donc dans le détail, mais dans le sens d’une agressivité renforcée. Le point le plus visible en est cette calandre aux naseaux hypertrophiés, peut être un peu too much, même si ils ont un joli traitement en 3D. Les feux avants et arrières s’affinent tandis que les boucliers gagnent du muscle. Les échappement sont obligatoirement à double sortie et la présence d’un becquet sur la ligne de fuite de toit veut renforcer l’effet sportif. Le nouveau X3 veut donner l’impression de ne pas vraiment être là que pour arpenter les trottoirs des beaux quartiers (ce qu’il fera pourtant 99,9 % de son temps, il faut bien le reconnaître).

L’habitacle évolue plus nettement avec une planche de bord renouant avec la tradition BMW : la console centrale est à nouveau orientée vers le conducteur. De ligne plus aérée et plus horizontale, elle dispose d’un grand écran multimédia qui n’est hélas plus intégré dans la planche de bord. Ça fait pièce rapportée, c’est dommage. Trois finitions seront disponibles : xLine, Luxury et M Sport (ce dernier étant combiné avec un kit carrosserie).

Comme de coutume chez BMW, de nombreuses options vous permettront de personnaliser votre voiture. Outre diverses variantes de cuir, on peut citer la clim trizone, les sièges chauffants et ventilés, des dossiers de banquette arrière inclinables, un affichage tête haute ou la Display Key déjà vue sur les Séries 7 et 5, et ce qui est une première à ce niveau de gamme. Concernant les autres équipements, il va de soi que toutes les aides à la conduite de l’homme moderne du XXIème siècle sont présentes à bord, je ne vais pas vous en faire la liste.

Mais BMW c’est aussi des moteurs (oui, surtout, j’entends vos râles de protestation). Hé bien vous n’allez pas être déçus. Pour la première fois, une variante M fait son apparition : la M40i, équipée du seul 6 cylindres essence de la gamme. Ce bloc de 3 litres développe ici 360 ch et 500 Nm de couple. VMax limitée à 250 km/h et 0 à 100 en 4,8 secondes. Une vraie M, qui dispose en complément d’un kit carrosserie spécifique plutôt agressif.

Au delà de ce porte-drapeau, la gamme classique est plus raisonnable :

  • essence xDrive30i (252 ch), xDrive20i (184 ch), le tout en transmission intégrale
  • diesel xDrive30d (265 ch) et xDrive20d (190 ch), toujours en 4 roues motrices

Tous les moteurs seront accouplés à la boîte automatique 8 rapports Steptronic. A noter que les versions essence 4 cylindres ne seront pas disponibles immédiatement à la vente. Le X3 bénéficie d’une répartition des masses de 50/50 et, grâce à l’utilisation de nouveaux matériaux, est jusqu’à 55 kg plus léger que l’ancien.

Le nouveau X3 est toujours produit au pays de Donald Trump, à Spartanburg. Il fera ses premiers tours de roue européens à la rentrée, juste à temps pour Francfort, avec une commercialisation dans la foulée.

Crédits photos : BMW