Oui, ce n’est pas encore sur ce coup que Peugeot avec sa nouvelle berline « grande mais pas trop » ira vraiment jouer dans la cour des allemandes. La faute à une gamme de motorisations un peu justes même si elles satisferont au moins 90% du marché.

Oui que du L4 en 1.6 L et 2.0 L dans le panel des motorisations proposées aux clients Peugeot. Ainsi du coté des version essence, on redécouvre le fameux 1.6 L ( né BMW ) qui sera disponible en version VTi 120 ch, 160 Nm de couple, le 1.6 L THP 156 ch, 240 Nm en attendant le nouveau moteur 2.0 L ( développé avec BMW ) en version 200 ch puis probablement en version 245 ch en fin d’année prochaine.

Du coté des motorisations diesel, le 1.6 HDi 112 ch, 240 Nm fera l’entrée de gamme suivi par le réputé 2.0 L HDi disponible en version 140ch, 320 Nm et 163 ch, 340 Nm de couple. Au dessus, nous retrouverons le 2.2 L HDI en version 204 ch, 420 Nm qui jouera le rôle de version HDG en l’absence de version à moteur V6 HDi qui existe pourtant sur la C5  !

Reste que pour faire oublier cette absence de moteurs V6 tant en essence qu’en diesel ( nécessaire plus pour l’image et quelques milliers de clients ), Peugeot proposera l’an prochain une version hybride forte de 200 ch ( 163 ch du moteur HDi + 37 du moteur électrique  ) qui disposera du système Hybrid4 découvert il y a 15 jours sur le 3008. Cette évolution vers ce type d’hybridation permettra aussi à la 508 d’avoir une version 4RM dans sa gamme.

 Les gammes de moteurs pour le lancement.

Ci dessous une session complémentaire de photos de la remplaçante de la 407 qui va quitter le marché dans les prochains jours.

Une nouvelle berline sochalienne que nous découvrirons en détail et sur ses 4 roues très bientôt maiqs qui aura, à mon avis, un peu de mal à faire oublier au client, la très réussie cousine de chez Citroën, la C5. A revoir .

Via Peugeot.