Nous avons parlé ces dernières semaines de la firme argentino-italienne au travers de ses projets, de ses déboires et soucis financiers ou de son pitoyable stand au Mondial. Aussi je profite de notre lancée pour remettre en avant une sublime auto de la marque, la Mangusta…

Mais au fait, pourquoi Mangusta ?

Au début, était Alessandro de Tomaso qui voulait qui voulait construire unen nouvelle version de l’AC Cobra équipée d’un moteur développé par De Tomaso et habillée d’une carrosserie Ghia dessinée par Filippo Sapino ( Ford GT70, Ferrari 512s Pininfarina 69, Ford RS200 ) . Hélas , il n’obtint aucune autorisation, aucun accord et du la mort dans l’âme renoncer à son projet . Mais l’homme était opiniatre et il décida avec la complicité de Giugiaro de créer un voiture qui allait manger de la Cobra, la Mangusta. Pour ceux qui ne verraient pas le lien entre cobra et mangouste, sachez simplement que la mangouste est le seul prédateur du cobra !

Surement une des plus belles italiennes de la seconde partie des années 60 et une des plus belles autos de Giugiaro. On découvre une très belle auto avec un arrière fastback et surtout un ouvrant qui n’est pas monobloc mais en deux parties et dans le sens de la longueur ( comme sur les capots des autos des années 20-30 ) .

E, 1967, De Tomaso lance la production de la Mangusta . Elle est assemblée chez Ghia à Turin et à Modène chez Tomaso on installe la partie mécanique et on finit « à l’italienne » les détails de la sportive. La Mangusta est bien entendu motorisée par un bloc Ford, très exactement le V8 289 ci ( 4.7 L pour nous… qui évoluera en 4.9 L pour le marché américain ). Ce small block développe la puissance de 305 chevaux est associé à une BVM5 ZF et un différentiel à glissement limité pour améliorer la motricité. En 1967, la Mangusta dépasse les 240 km/h et peut rivaliser avec les autres italiennes malgré une mécanique moins raffinée ou plus rustique….

La Mangusta en un peu plus de trois ans de carrière sera produite à un peu plus de 400 exemplaires dont plus de la moitié partiront pour le marché américain. Durant sa courte vie, la Mangusta ne subira que peu de changement ou évolution la principale étant pour cause de marché et de normes US le passage de la calandre 4 phares à la calandre deux phares semi escamotables ( modèle 69 ) qui sont un peu moins élégants que les 4 petites optiques rondes à l’européenne. Le changement de jantes alu sera une des principales autres évolutions de la Mangusta.

En 1968, De Tomaso développe une version Spider qui finalement ne verra jamais le jour sauf à l’état de prototype et le constructeur tentera même l’expérience de la compétition sur circuit avec une belle version  forte de 400 ch environ que voici .

 Ci dessous, je vous propose des images d’une des dernières Mangusta ( Spec US ) produites, elle est sortie de chaine mi 1970, porte le numéro de série 8MA918, totalise 66.677 miles ( le V8 Ford est quasi increvable avec un minimum d’entretien  ) et la voici après restauration ( ateliers Wilkinson aux USA ) dans un état concours . Cette auto a été élue Best of the show dans sa catégorie au Concorso Italiano à Pebble Beach en 2007.

Une vraie belle et élagante sportive qui a marqué son époque et qui inspirera d’autres sportives dont une française qui a repris quelques éléments du style de cette Mangusta ( tournez la tête en direction de Dieppe  ! )

Et plus récemment, une belle Mangusta orange avec une très attachante et très sexy petite australienne…

Et pour encore mieux découvrir cette De Tomaso, voici un lien.

http://www.mangustainternational.com/

Crédits photos: Supercars.net, Bajabusta, SportPrestigen MotorLegend, Owen, Conceptcarz, ClassicCars,PI.motorsports