Je commencerais avec une nouvelle qui fera plaisir aux motards et qui mettra fin à une hypocrisie française concernant les motos. C’est la fin annoncée des motos « limitée » à 100 ou 106 ch pour 2014. L’Union européenne justifie cette mesure par le fait que, selon plusieurs études fiables et indépendantes, la levée de ce bridage n’aura pas d’impact sur la sécurité routière et sur la population motarde. En plus, la levée de ce bridage va permettre le retour de certaines motos et par conséquent d’accroitre le business du secteur du deux roues et notamment d’alléger certaines charges pour des constructeurs européens notamment, de petite taille .

La contre partie c’est que toutes les pétrolettes, tous les scooters et toutes les motos de plus de 49.9 cm3 devront être dotés d’origine de l’ABS  ( obligatoire pour les 125 cm3  et plus  ) ou d’un système couplant les freins avant et arrière. Reste que la FEMA est opposée à cette disposition et met en avant le fait d’une moto mal entretenue n’intervient que dans moins de 2% des accidents, mais objectivement il faut avouer que mauvais entretien, ABS et freinage ne sont pas forcément liés ( les motards ne sont pas meilleurs conducteurs que les automobilistes ! ). Toujours est il que cette mesure sera obligatoire au 1er janvier 2014 sous peine de perte d’homologatoin européenne pour le constructeur réfractaire ( je pense surtout aux chinois et taïwanais ). L’adoption de l’ABS devrait permettre de sauver sur 10 ans plus de 5330 vies et pourrait surtout faire économiser quelques 7 milliards d’euros liées aux accidents ( les assureurs auraient ils fait du lobbying ! ).

Dès 2013, tous les véhicules de la catégorie L ( motocycles, tricycles, quadricycles ) devront être équipé d’un système automatique d’éclairage dès la mise en marche du moteur. Les VSP devraient voir leur normes de sécurité accrues mais les modalités ne sont pas encore précisées mais cela ne saurait tarder. Dès la fin 2013 la catégorie L sera elle aussi soumise aux normes Euro et à l’étiquettage énergique pour les véhicules et les pneus avant l’installation obligatoire dès 2017 ( sauf moins de 50 cm3 ) du système de diagnostic embarqué OBD que nous connaissons sur les autos.
Ainsi la norme Euro3 entrera en vigueur dès janvier 2014 puis la norme Euro4 dès 2017 et la norme Euro5  dès 2020 et ce pour toute la catégorie L . La mise en place des ses nouvelle règles vise à diminuer les émissions d’un parc qui représente quelques 30 millions de véhicules en Europe qui représente aujourd’hui 38% des émissions de HC et plus de 20% des émissions de CO. La mise en place de normes permettra selon l’UE de réduire les émissions de :

15% pour les Hydrocarbures  ( HC )

16% pour le Monoxyde de carbone  ( CO )

27% pour le monoxyde et le dioxyde d’Azote  ( Nox )

37% pour les micro particules et particules fines aussi néfastes que les suies des diesel sans FAP.

Voilà en quelques lignes les termes de la nouvelle loi européenne pour la catégorie L en attendant désormais les futures évolutions en matières de sécurité passive pour les VSP ce qui ne sera pas un mal…

Via E.U, Auto-actu.