Renault 14 : Une bonne poire surdouée (vidéos)

Photo Gamme R14 millesime 79 560x395 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)

En 1976, Concorde effectue son premier vol en direction de Rio (maintenant vous pouvez trouver de nombreux vols vers cette destination), Peugeot prend le contrôle de Citroën, à Besançon on liquide Lip, Chirac démissionne et cède sa place à Barre, le RPR est créé, le pétrolier Bohlen fait naufrage au large d’Ouessant et la Bretagne découvre les affres d’une marée noire, Steve Jobs crée Apple, Carter est élu président des Etats Unis, Mao décède et la RNUR (Régie Nationale des Usines Renault) lance la 7 CV du bonheur, la R14 (Projet 120).

Photo 1976 Renault 14 TL.1 533x400 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo 1976 Renault 14 L.1 533x400 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)

Elle est présentée courant janvier 1976 avant d’entrer en production à Douai à coté de la R5 à la fin du printemps et d’intégrer le catalogue Renault le 1er juillet 76 avec le millésime 1977. La R14 a la charge de succéder à la R6 (qui va encore perdurer 3 ans au catalogue) mais aussi de compléter la gamme du constructeur de Billancourt aux cotés des R12 et R16. La R14 a aussi pour mission de concurrencer une petite allemande traction (Kadett et Escort sont encore des propulsions) qui monte et d’être sa concurrente française, je veux parler de la VW Golf. Premier choc pétrolier, crise économique font que la R14 est, selon Renault, la voiture qui doit faire le bonheur des automobilistes acheteurs des voitures du segment fiscal 5-7 CV.

Lorsqu’elle apparait, la R14 semble née sous de bons auspices car sa conception tient compte des nouvelles réalités des clients des seventies et sa base est saine. Pour une voiture moyenne (on ne parle pas encore de compacte), la R14 propose un très bon niveau de confort, un vrai silence de fonctionnement qui tranche avec ce que l’on connait à l’époque sur les R6 ou R12. La tenue de route s’annonce comme facile, assez précise notamment au niveau de la direction et la consommation moyenne est des plus raisonnable pour l’époque. C’est une voiture née à l’époque de Bernard Vernier-Palliez (un homme qui connait l’entreprise les années 40 et qui sera l’homme de la première Renault mondiale, la R9) mais surtout à l’époque des violentes luttes syndicales, gauchistes qui secouent les sites de Flins et Billancourt qui iront jusqu’à faire des morts. La période est violente mais la R14 se veut une auto sage, conviviale avec ses formes arrondies mais finalement assez anodines. Cela n’aidera pas la R14 à sortir du lot malgré ses gros boucliers en plastique inspirés de ceux de la R5, une face joufflue, sympathique et un dessin général finalement harmonieux et cohérent.

Photo 1976 Renault 14 L 001 6858 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo img 1234107411 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo dsc3412ddborder 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo dsc3416ddborder 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo dsc3418ddborder 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo dsc3423ddborder 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo 310 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo 410 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo 1976 Renault 14 TL 002 6423 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 03 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo 51581014 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo 51581130 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo wildu46 lavage img 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo wildu46 polo 14 img 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo p1120744 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo p1120745 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)

Développée sur sur un plateforme spécifique à l’empattement différencié (2.53 m à gauche et 2.498 m à droite) , la R14 est une compacte 5 places dans la norme du moment qui avance les caractéristiques suivantes :

L : 4.025 m / l : 1.624 m / h : 1.405 m

poids : 865 kg

coffre : 375 dm3

4 roues indépendantes avec McPherson à l’avant et bras tirés à l’arrière avec barre de torsion, freinage mixte Disques/Tambours

Monte pneumatique d’origine : 145/80 SR 13

La R14 est bien conçue avec un large arrière qui donne accès à un coffre disposant d’un bon volume et surtout la voiture propose une habitacle clair, presque douillet et spacieux pour les passagers qui voyage à son bord. C’est la première voiture à vivre de Renault ! Pour le reste rien de très novateur, que du classique, du fiable et du facile à entretenir mais la R14 innove du coté moteur puisqu’elle dispose du nouveau moteur 1.2 L né de l’accord Peugeot/Renault via la Française de Mécanique qui produit ce bloc moteur. Le moteur est un L4 monté transversalement au dessus de l’essieu avant et il est incliné à 72° vers l’arrière. Cette implantation permettait l’installation de la roue de secours au dessus du moteur sans pénaliser le volume du coffre. C’est un bloc entièrement en alliage léger. Il servira chez Peugeot pour la 104 et chez Citroën sur la Visa. Renault lui donne une cylindrée exacte de 1.218 cm3 (alésage/course : 75 x 69 mm), il développe 57 ch DIN à 6.000 trs/min, 92 Nm à 3000 trs. L’ensemble est servi par une BVM4. Ce moteur dont la distribution se fait par arbre à cames en tête entraîné par chaîne restera en service de 1976 au millésime 1978 ou une version plus puissante sera proposée (TS). Elle reprendra le même moteur aux caractéristiques différentes qui permettent à la R14 TS ph1 de développer 70 ch grâce à la présence d’un nouveau carburateur double corps. Au millésime 1977, les 14 L et TL revendiquent une Vmax de 141 km/h et le 0 à 100 km/h en 15.7 secondes. La TS ph1 fera mieux avec une Vmax de 150 km/h et un 0 à 100 plié en moins de 14 secondes.

Photo R14 1982 1983 560x253 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)

Les éléments sont en place, les bases d’un possible succès aussi mais d’entrée de jeu Renault commet deux erreurs marketing, une concerne la constitution de la gamme et l’autre la communication. A sa commercialisation, la R14 ne présente que deux niveaux de finition très proche L et TL qui ne diffèrent que par de petits détails et accessoires. Cela ne séduit pas la clientèle Renault qui est habitué à des gammes plus larges et plus variées en matière d’équipement. Après un lancement fait avec le slogan « la 7 CV du bonheur », les services marketing et publicitaires du constructeurs changent du tout au tout pour « Renault 14, la poire ». Et là c’est le bide… la com ne prend du tout, on rie de cette poire Renault et cette campagne collera à la R14 jusqu’en juin 1983, date de sa disparation du catalogue Renault. Renault tentera bien de se rattraper avec les slogans  » La poire, c’est confortable », « Une poire qui a la pêche » ou « Coupons la poire en deux » mais rien n’y fera, c’était mort d’entrée… Et si aujourd’hui, cette appellation est affectueuse, il n’en fut pas de même dans les années 70 ! Un loupé marketing qui nous vaudra quelques belles campagnes de publicités affreusement banales chez Renault durant quelques années.

Photo R14 La poire.8 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 La poire.9 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 La poire.7 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 La poire.1 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 La poire.5 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 La poire.2 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 La poire.3 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)

En 1978, il faut se resaisir et tenter de changer l’image de la voiture, ce sera l’affaire de la nouvelle R14 TS qui se veut une version moderne, « luxueuse » et séduisante de la R14 Pour la première fois, une voiture populaire de milieu de gamme offre de série :  un stripping décoratif d’ailes avant, des jantes de style (on retrouvera ces jantes sur la R18 GTL), un antibrouillard arrière, des H4, un rétroviseur droit, des ceintures de sécurité à enrouleur à toutes les places, la fermeture électromagnétique centralisée des portières, des bas de caisse anti gravillons, un dégivrage arrière de série, une console centrale avec montre à quartz, une boite à gant fermée, des vitres avant électriques, un pré-équipement radio avec hauts parleurs avant, un compte tour, une température d’eau et des appuies têtes posés sur les fameux sièges pétales qui feront le bonheur des version HDG des R5, R9, R11, R18 et Fuego. Le luxe quoi ! Par ailleurs, le moteur comme dit précédemment voit sa puissance atteindre 70 ch. La gamme est elle aussi refondue et les versions Base, L et TL laissent la place aux TL, GTL et TS plus cossues (notamment en GTL et TS). Dès 1979, les R14 peuvent profiter d’une BVM5 en option (peu répandue sauf sur quelques TS).

Photo bronze Renault 14 TS 1981 1600x1200 wallpaper 01 537x400 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)

L’année 1979 voit arriver le restyling de R14 avec notamment une face avant retouchée, des clignotants devenus orange et plus grands qui quittent le pare choc pour se placer à coté des nouveaux phares et la GTL (avec appuies têtes en option sauf en 83) devient le coeur de gamme en proposant le L4 1.2 L 57 ch associé à un équipement plus cossu. On n’oubliera pas que du millésime 1977 au millésime 1983, les R14 TL, GTL et TS proposeront toujours la même gamme d’options qui comprenait : sellerie simili cuir, peinture métallisée vernie, toit ouvrant en toile, vitres teintées et pare-brise feuilleté, essuie vitre arrière (sauf TL).

Photo 08.355 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo 08.358 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo img9945redimensionner 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo img9946redimensionner 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo 14TS79 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo r14004 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo r1476NB1 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo r1476NB2 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo photo037fr6 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo photo040ca1 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo photo052 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo Renault14TS 3 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo compteurjourdedemontage1 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo 14ts9 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo 14TS791 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo 14ts12 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo dscn2812jg9 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo pict0012 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)

1980 voit aussi une évolution mécanique importante dans la gamme R14 avec l’arrivée sur la 14 TS du moteur L4 1.4 L (1360 cm3) lui aussi issu de l’association Peugeot-Renault. On retrouvera longtemps ce moteurs chez Peugeot et Citroën sur les 104, 205, 305, Visa, BX, AX dans différentes itérations. Ainsi la R14 TS propose 70 ch à 6000 trs/min, 103 Nm pour une Vmax de 157 km/het 13.0 secondes pour atteindre les 100 km/h. 2 ans plus tard, la GTL profite pour sa dernière année de vie du même 1360 mais dans une version moins puissante  développant 60 ch puisqu’alimentée par un carbu simple corps. Les années 80 voient aussi l’arrivée d’une monte pneumatique adaptée (et attendue en série par les clients) à la voiture, à savoir le 155 SR 13 qui remplace le 145 SR 13.

Au final, la R14 quitte la gamme Renault avec la fin du millésime 83 (juin 1983) mais on sait que 807 ou 808 R14 seront encore immatriculées après le 1er juillet 1983 ce qui en fait des modèles 1984 de fait. Au total et en 7 ans de vie, Renault aura produit quelques 999.193 exemplaires de la R14 répartis comme suit :

1976 : 58.048 ex

1977 :  190.561 ex

1978 : 144.357 ex

1979 : 197.707 ex

1980 : 201.894 ex

1981 : 133.703 ex

1982 : 68.717 ex

1983 : 4.206 ex

Quelques spécifications :

Photo spec.2 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo spec.3 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo spec.1 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)

Une bonne compacte confortable, fiable mécaniquement mais une vraie plaie en matière de carrosserie puisque la voiture rouillait ni peu ni trop pour se transformer rapidement en dentelle au niveau des ailes Av et Ar, des bas de caisse. Renault se justifiant à l’époque par le fait que les pièces de carrosserie et les rouleaux de métal passaient trop de temps à l’extérieur sous la pluie en Italie à cause des sidérurgistes en grève à l’époque. Pour retrouver la R14 en vidéo c’est par là :

La pub fatidique :

Jean Michel Jarre + Caravelle + Bagages Delsey + effets spéciaux qui tuent ! oui nous sommes bien dans les années 70…

La R14 fut une auto que Renault envisagea en version 3 portes, Shooting Brake, 4 portes, break et même coupé à la fin des années 70 afin de relancer le modèle :

Photo R14 3 portes proto 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 3 Portes Shooting brake proto 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 berline proto 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 break proto 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 coupé proto.1 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 coupé proto.2 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 coupé proto.3 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)Photo R14 coupé proto.4 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)

Ci dessous un sketch Renault de 1973.

Photo Sketch R14 1973 200x200 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)

Une compacte aujourd’hui oubliée  mais encore présente ici et là soit en superbe état (il y a de nombreux clubs d’amateurs en France et merci à eux pour leurs photos !) soit dans un triste état de délabrement mais encore roulante notamment en zone rurale où il n’est pas rare de voir un apprenti se faire la main sur la 14 TS de pépé Charles ou aux abords des champs pour transporter les agriculteurs et leur matériel. La fiabilité et la facilité d’entretien des mécaniques n’y sont surement pas pour rien.

Photo R14 TS ph1 modele 1979 560x396 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)

Il fut même un temps où les essayeurs comparait la R14 à… l’Audi 100 et la française sortait vainqueur des tests… certains doivent sourire mais c’est vrai !

Photo R14 vs Audi 100 286x400 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)

Certains d’entre vous ont peut être eu la chance d’en conduire une, de voyager à bord et personnellement je garde un assez agréable souvenir de cette compacte facile, pratique, confortable mais pas violente, d’ailleurs le sous virage du train avant et la souplesse des amortisseurs n’étaient pas fait pour cela… Une Renault qui est l’ancêtre des R11, R19, Megane et qui, rien que pour ça, mérite qu’on lui porte attention.

Merci à Forum Renault 14 ( http://renault14.dynamicforum.net/ ), FA et à tous les possesseurs de R14 qui ont pris de le temps de photograhier leurs « poires » avec amour !

Photo renault14ab.7247 560x342 Renault 14 : Une bonne poire surdouée    (vidéos)

Via Renault, Youtube.

  • Antho54

    Un article très intéressant !

    Personnellement, j’ai l’impression que cette voiture a toujours un air actuel, avec sa forme intemporelle… Dommage que la mauvaise campagne de Publicis ait gâché sa carrière :(

  • steeves

    la R14 etait une excellente auto ,la premiere voiture moderne de renault ,j’ai eu l’occasion d’en conduire une en version GTL si je ne me trompe ,un vrai plaisir pour l’epoque ,malheureusemnt comme dab chez renault ,il y a toujours un nase qui sabote les efforts des autres employés et ce fut l’idée geniale de la poire ,qui loin d’interrompre la carriere de ce dernier ,le propulsa au rang de chef du design !

  • http://36quaidufutur.over-blog.com gulzar joby

    chouette article, j’aime beaucoup cette voiture.
    ultime photo tirée du film de François Truffaut, « la femme d’à côté »,Fanny Ardent qui elle a une Lancia Delta et donc Gérard Depardieu une R14…
    à propos de culture, social cette fois, votre phrase « à l’époque des violentes luttes syndicales, gauchistes qui secouent les sites de Flins et Billancourt qui iront jusqu’à faire des morts. »est quelque peu confuse….
    En effet, c’est bien un vigile de la Régie Renault qui a tué un syndicaliste, pas l’inverse…
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Overney
    bonne continuation !

    • http://blogautomobile.fr/ Frédéric E.

      Très juste mais je ne voulais pas me lancer dans une explication qui aurait pu nous ramener divers trolls pénibles ! Tramony qui sera abattu par en 77 ou 78 par un groupuscule de révolutionnaires après sa sortie de prison ;)

      Je vais mettre en fin de topic sur les sites, 36 quai du futur (lyonnais et amateur de SF, je ne vais pas l’oublier surtout que je te cite habituellement ) ;)
      Une remarque sur tes derniers sujets et les illustrations réussies. Y’a un peu de John Harris dans ces belles images…

  • nozov

    Merci pour cet article qui m’a remis en mémoire celle de mon grand-père, rouge. Je me cachais dans le coffre qu’on pouvait ouvrir de l’intérieur :)

    Juste une petite correction au passage : la roue de secours était plutôt au dessus du moteur qu’au dessous. C’est plus pratique en cas de crevaison. ;)

  • http://blogautomobile.fr Eric E

    Sympathique article. Ma mère avait une R14 TS (année 80 millésime 81, je crois) grise avec intérieur rouge, BVM4.
    Dans les années 80, les R14 étaient déjà assez peu courantes. De nos jours, c’est vraiment rare.

    En tous cas, le design général était assez moderne, vue de 3/4 arrière, on lui trouverait presque des proportions de 306.

  • sweeck

    Ma première voiture ! Une TS bleue phase 2 alors âgée de 15 ans. L’équipement, même comparé à ce qui se proposait une décennie et demi après était pléthorique : vitres électriques et condamnation centrale, sièges pétales. Le 1.4 70ch était volontaire et l’auto confortable et habitable.

    En revanche pour les qualités routières, c’était moins ça : le train avant repris des 104 était un « vrai » mac pherson : les jambes de forces reposaient directement sur la barre anti roulis, sans triangles pour les guider. Résultat : motricité totalement déficiente. Avec 70 maigres chevaux et pour peu que la chaussée soit vaguement grasse, une accélération franche se traduisait par un long patinage à l’arrêt. Le freinage n’était pas non plus son fort : malgré les pneus de 145, impossible de bloquer les roues mêmes en écrasant brutalement la pédale. Mieux valait ne pas avoir à s’arrêter trop rapidement.

  • Kaltim

    Merci pour cet article très riche.
    Question de béotien : qu’est ce qu’un empatement différencié ?
    De ma lecture je comprend qu’il n’est pas le même à droite et à gauche du véhicule mais, d’abord je trouve cela « curieux » et ensuite qu’elle serait la raison technique.
    Si quelqu’un possède un élément de réponse.

    K.

  • http://guillaumeagezautomobile.blogspot.fr/ Guillaume Agez

    Merci pour cet article. J’ai toujours aimé cette voiture, il y a en eu une bleue en phase 2 dans ma famille, qui n’a pas bien supportée la rouille, sinon je l’aurai bien récupérée!

    D’où viennent les images retouchées des versions 3 portes, shooting break, sedan & Break? Sont-ce des images d’époque ou sur infos d’époque?

    (pour info, j’ai mis le sketch de la 14 en meilleure qualité sur WS + un autre en vue arrière)

  • sweeck

    Pour l’empattement asymétrique : à vrai dire, j’ignorais qu’il l’ait été sur la 14, mais je connaissais ce détail pour la 16. La raison en était que les barres de torsion arrières étaient implantées sur le même axe, l’une en avant de l’autre.

  • seb

    C’était la voiture de mes parents quand jusqu’à mes 10ans en gros, de souvenir c’était une TL avec le bruit du moteur caractéristique qu’on entend aussi sur 205 des fois. Beige avec siège en velours assortie.
    J’ai été des années sans en croiser, puis j’en ai revu une en casse il y a 2/3 ans puis une autre au retromobile de cette année. Il ne doit pas en rester beaucoup sur nos routes.

  • kaltim

    Merci pour ces precision sweeck, c’est plus clair maintenant.

    K.

  • Fatch2

    Moteur surnommé l’espagnol, il jouait des castagnettes, du à son cliquetis provenant des culbuteurs. De plus ce moteur avait une particularité; quand on vidangeait le moteur, on vidangeait la boite. Elle était très compacte et se situait a la place d’un carter d’huile actuel. D’ailleurs la boite avait un son particulier due au syncro…Et vu l’inclinaison du moulin valait mieux aborder les grosses flaques d’eau, les bougies étaient noyées directement.

  • http://36quaidufutur.over-blog.com gulzar joby

    pour Fred, pas de soucis, c’est justement aux visiteurs du blog de compléter les articles ! john harris, c’est bien possible, je n’ai pas toujours les références de mes images automobiles… bientôt, des batmobiles !

  • philippeimac

    Les versions break, break de chasse, tricorps et coupé 3 portes sont toutes des gros fake photoshopés à partir d’une photo qui figure d’ailleurs dans l’article.
    voir le sujet sur un forum ici: http://meganeccforum.free.fr/phpBB2/viewtopic.php?f=7&t=6428&st=0&sk=t&sd=a&hilit=René+Bonnet&start=4185
    Cela dit ça se repère tout de suite à des indices simples comme la position des voitures qui sont exactement à la même place avec les mêmes reflets et le même ciel chose impossible à réaliser même avec un appareil sur pied.

    Seul le coupé bleu cunéiformes a existé à l’état de proto et on peut voir ici un aritcle sur lui au format pdf: http://lignesauto.typepad.fr/files/r14-coupé.pdf

    Ppur Steeves, il ne faut pas confondre le design de l’auto avec l’agence de pub: le gars qui a dessiné la R14 n’avait rien à voir avec l’idée d’appeler cette dernière une poire.

    Par ailleurs je trouve que les chiffres de vente ne sont pas si minable que ça et que la campagne de pub n’a pas tant que ça fusillé la carrière de l’auto. Ne aps oublier qu’en 1982 sortait la R9 élue voiture de l’année bientôt suivie de la R11 et qu’elles ont canibalisées les ventes de R14 puisque sur le même segment.

  • foxx13

    Un super article sur cette ancienne Renault !
    Un réel plaisir à lire cela!

  • http://www.insiderock.net/ Bruno

    L’empattement gauche/droite différent provenait du fait que comme sur la 4L notamment (je ne connais pas le cas d’autres Renault s’il y en a), la suspension était constituée de barres de torsion transversales que les ingénieurs Renault ne parvenaient pas à croiser convenablement d’où un empattement différent… Ca paraît dingue comme explication mais c’est pourtant ça :-)

  • bbrzep

    76 c’était aussi l’impôt sur la sécheresse me semble-t-il ! et c’est l’année de production record à … Flins (420 000 v) depuis 52 elle en a produit plus de 17 millions.

  • spoon

    ils ont rien développé et c’est dommage…..la 3 portes, la berline tricorps, le break et ce coupé mix entre une matra bagghéra et une plymouth pacer, c’était plutôt sympa …..et c’est campagnes de pub putain…..ça leur a pas servi de leçon là par contre……les pub de caves chez renault c’est toujours d’actualité…..à noter aussi celle de la peugeot 208 en ce moment pouah…..trouvez vous un publicitaire merde, là c’est du sabotage

  • philippeimac

    Quand j’étais gamin nous avons abrité pendant quelques temps la R14 d’un collègue de mon père parce que ce dernier n’avait pas de garage (nous si mais pas de voiture). Effectivement la voiture démarrait très mal les jours de pluie quand l’air était chargé d’humidité.

  • Gilles M.

    Vraiment moderne cette 14, peut être même trop en avance sur son temps, plus que le mauvaise pub, elle était peut être encore trop éloignée des standards de l’époque et puis les « renaultistes » intégristes ne voulaient pas d’un moteur Peugeot!
    En tout cas elle avait une forme et des dimensions très actuelles.
    Quand le « représentant » Renault l’a présentée à mon père, elle n’a pas fait mouche, à ma grande déception du haut de mes 12 ans. Il a préféré attendre la 18 pour remplacer sa 12TS. Mais c’est sur une 14 et une 18 que j’ai pris mes cours de conduite et passé mon permis.

  • dexdex

    Cool, cet article. C’est vrai qu’elle n’a pratiquement pas vieilli. Ses jantes de 13′ peut-être. Mais Audi et Dacia on remis au goût du jour ces grandes calandres noires, Renault pourrait relancer la R14 avec un minimum de retouches.

  • philippeimac

    Dexdex une voiture ce n’est pas qu’une carrosserie!

    La R14 serait recalée aussi bien par les normes anti-pollution que par les normes des crash-test par exemple.

    Sans même parler des nombreux équipements de sécurité (ABS, airbag…) la structure de la R14 ne peut pas rivaliser avec celles actuelles comportant des zones de déformation programmées, des renfort latéraux, des prétentionneurs de ceinture etc etc…

    Bref non c’est totalement irréaliste de croire que Renault pourrait nous ressortir la R14 avec un minimum de retouche ni la 5 ni 18 ni aucune autre voiture des années 70 et cela vaut aussi pour les autres marques: en 36 ans l’automobile a fait quelques petits progrès :D

  • Trek

    Ma première auto!! Une TL ou GTL je ne me souviens plus très bien, modèle restylé après 79 (avec cligno orange à côté des phares) couleur bleu sombre comme sur la 4ème photo de la première série plus haut (dont la plaque d’immatriculation à été masquée à l’arrière mais pas à l’avant ;-))… Plutôt rustique mais agréable, elle a été un bon véhicule pour le jeune adulte que j’étais… avant de faire le saut qualitatif avec une 206 tout juste lancée en production…

  • gorguet

    Très bel article ! Dans ce reportage, je suis moi même propriétaire d’une R14, c’est une TS de couleur bordeaux. La mienne totalise 60 000km d’origine.