Et même 4700 d’ici à fin 2012 si l’on prend en compte les étudiants ( 2700 ) qui seront aussi recrutés dans le cadre d’une formation en alternance. C’est l’annonce faite par Carlos Ghosn au JDD qui s’est aussi défendu de délocaliser la production et qui a souligné le rôle de la France dans le développement du groupe.

Le patron du groupe franco-japonais d’jouter que dès cette année il y aura 1200 CDI et 1200 contrats d’alternance mais aussi un investissement de 500 millions d’euros. Carlos Ghosn est aussi revenu sur les accusations de délocaliser la production en ajoutant :  » Aujourd’hui 90%  des autos vendues en Chine, au Brésil ou en Inde sont produites localement et que si l’on veut être un acteur de l’industrie automobile il faut être présent dans ces pays via une production sur place ».

Les nouveaux emplois de 2011 et 2012 ( 1600 pour l’ingénierie et 400 pour la production + 2700 contrats en alternance  ) sont mis en place pour compenser les départs des 3000 salariés concernés par le plan de départ volontaire en pré retraite instauré il y a quelques mois et avait fait grand bruit tant du coté syndical que gouvernemental. Reste que certains syndicats comme la CGC, la CFDT se sont félicités de ces nouvelles embauches et que d’autre comme la CGT et Sud on fait étrangement savoir que ces recrutement était un pas de plus vers la délocalisation et vers une réduction du nombre de salariés sur le sol français.

En complément aux propos rapportés, le patron de Renault a parlé sur TF1 de la fameuse affaire d’espionnage sans que nous apprenions vraiment quelque chose de nouveau si ce n’est que les procédures interne d’enquête et de contrôle ont été respectées ce qui explique le long délai entre le début de l’affaire et sa divulgation publique . Il a affirmé que Renault avait des certitudes et que si ces certitudes n’étaient pas là, l’affaire n’en serait pas là. C.Ghosn a par ailleurs que précision que l’affaire ne conernait pas la technologie mais la stratégie de Renault pour la démocratisation des voitures électriques. « Nous pensons que c’est le système économique qui a abouti aux investissements fait par l’entreprise qui aurait été divulgué (NDLR : ce qui veut tout dire et ne rien dire selon le point de vue où l’on se place  ).

La patron de Renault de poursuivre en expliquant que c’est le modèle commercial et la stratégie liée à ce modèle qui auraient été révèlés par les dits espions à la puissance étrangère. Cette stratégie commerciale concernerait le moyen de rendre profitable les voitures électriques et plus particulièrement les ZE du groupe qui arriveront sur le marché en fin d’année. On remarquera enfin que Carlos Ghosn a complètement omis, lors de l’entretien,  de parler de la Chine. Etonnant ! Pas sur, surtout si le groupe automobile ne veut pas se faire griller sur le marché par le très puissant état chinois.

Via : JDD, JdF, TF1, lesEchos

Illustration: Renault, Olivero pour LePost