Voilà c’est fait, Maitre Koubbi, l’avocat de la famille Renault a assigné Renault en référé pour l’utilisation du prénom Zoé à des fins commerciales…

Ce référé a été déposé à la demande de l’ADNP ( Association pour la défense de nos prénoms ) et de deux familles Renault qui ont des petites filles qui portent ce charmant prénom.

Dans la demande auprès du tribunal ils mettent en avant que les enfants « risquent » d’être l’objet de moqueries constantes si elles portent le même nom qu’une automobile ! Que dire alors des petits Logan, des petites Mégane et quelques autres qui courent dans les cours de récréation des écoles… rien puisqu’il ne se passe rien ou pas plus que pour les enfants qui sont un peu forts, que ceux qui ne sont pas à la « mode » ou ceux qui sont méchants.

Maitre Koubbi, demande donc le retrait du nom, une astreinte de 1000€ par jour d’utilisation du prénom Zoé et la saisie de tous les documents où il figure l’appellation Zoé. De son coté, Renault reste serein et prend acte de cette assignation tout en se disant confiant de l’issu de ce référé qui sera prononcé le 21 octobre prochain. Toujours du coté de Renault, on avance, à tort ou à raison, le fait que dans Zoé on retrouve le Z et le E de la gamme Zéro Emission dont fait partie la nouvelle petite Renault. On assure chez Renault que le nom n’a pas été choisi pour ennuyer les gens et on se demande bien pourquoi on s’acharne sur Renault alors que des marques comme Lotus, Mercedes, Alfa Romeo et quelques autres utilisent des prénoms pour leurs autos sans que cela pose le moindre problème. ( NDLR : dans le passée, on n’oubliera pas une certaine Rosalie dans les années 30 qui n’a ému personne ! ). Cette affaire a tout de même un petit gout de pub pour une association et un avocat qui sont soutenus par 5000 amis sur Facebook mais pas par la France entière qui a d’autres problèmes plus important en ce moment !

Maitre Koubbi ajoute que ce dossier est un problème de société et de moralité publique, suggérant même que le gouvernement légifère sur ce sujet… Néanmoins, le tenace avocat espère faire plier le grand constructeur la semaine prochaine lors de l’audience au tribunal. Il reste quand même une question et si Zoé avait été une Toyota ou une Chevrolet aurait t-il attaqué avec autant de véhémence et d’energie devant des tribunaux japonais ou américains, rien n’est moins sur. Il reste finalement beaucoup de paroles, d’idées toutes faites ou presque car qui aujourd’hui fait la remarque à une Mégane ou un Logan au sujet de son prénom, personne sauf ceux qui n’ont pas grand chose à faire !

Dernière chose et c’est un rappel, dans l’affaire Mégane, le procureur de la République avait même fait appel en se retournant contre l’état civil pour cette affaire et en demandant le changement de prénom. Au final tout resta en l’état et ce fut encore beaucoup de bruit pour rien. Seul en 1999 ( 9  ans après la sortie de l’auto ), un père d’une petite Clio fit changer le prénom de son enfant qui désormais porte le nom de Margaux (…comme le chateau du vignoble bordelais retorqueront les taquins ! ). Enfin parmi les arguments avancés par la famille, il y a le risque pour ces prénoms de tomber en désuétude mais c’est aussi oublier que les phénomènes de mode font aussi leur travail… et je trouve qu’il vaut mieux s’appeler Zoé que Stacey, Brittney ou Kevina mais c’est juste mon avis !

 Une affaire que nous suivrons donc jeudi prochain pour voir quelle décision aura pris le tribunal.

Via AFP, FranceSoir.

Crédits photos : Ugo Missana