On se posait des questions depuis quelques semaines déjà pour savoir quelle orientation, nous voilà désormais fixés avec ce concept car signé Laurens van den Acker. DeZir, tel est le nom de ce coupé 2 places à moteur central arrière.

La question du style ne se pose pas puisqu’on retrouve une assez forte influence du style « Nagare » que le designer avait mis en place chez Mazda. Certes c’est ici plus léger et un peu moins « hydrodynamique » dans les courbes mais l’esprit du créateur est bien là dans ce nouveau coupé Renault. On retrouve aussi un reste du design Le Quément notamment dans le dessin de la partie arrière qui mélange le style Nagare et une influence de l’Ondelios… D’ailleurs selon le communiqué de Renault , ce concept car marque le coup d’envoir d’une série de concept car qui vont illustrer la nouvelle tendance du design Renault pour les années à venir.

Ce coupé sportif est long de 4.225 m, large de 1.986 m, haut de 1.163 m et repose sur un empattement de 2.582 m. La Renault DeZir revendique un Cx de 0.25 et un poids modéré de seulement 830 kg. L’auto adopte des portes en élytre du fait de sa faible hauteur et pour se donner une allure encore plus sportive.

Au chapitre mécanique cette DeZir est, comme le veut la tendance Renault du moment, une auto Z.E à moteur électrique synchrone situé en position centrale arrière. Ce bloc développe la puissance raisonnable de 110 kW ou 150 chevaux et un couple de 226 Nm qui autorisent une Vmax de 180 km/h, le 0 à 100 km/h en 5.0 secondes et une autonomie ridicule de 160 km. On pouvait penser qu l’allégement de ce coupé permettrait un peu mieux en matière d’autonomie, hélas, il semble que chez Renault comme chez quelques autres, on soit bloqué sur cette limite d’autonomie inutilisable hors d’un périmètre urbain ou péri-urbain. Ce bloc électrique est alimenté par des batteries de type de Lithium-ion ( 24 kW/h ). La recharge complète se fait en 8 heures, ou en 20 minutes pour 80 % de la charge avec une prise 400 Volts, ou via le système Quick Drop développé avec Better Place. Bien évidemment, ce sont les roues arrières qui sont motrices et qui assurent la propulsion de l’auto avec l’aide d’un différentiel actif et électronique. La DeZir repose sur 4 roues indépendantes ( double triangulation ) posées sur jantes en 21 pouces chaussées en pneumatiques Michelin de la dimension 245/35 R21. L’auto est freinée par 4 disques ventilés en 356 mm qui devraient ralentir ou stopper sans peine ce léger coupé. Associé à ce système à 4 disque, on découvre un KERS qui permet de récupérer l’énergie produite lors des freinages. Le chassis de type tubulaire en acier est recouvert d’une carrosserie en kevlar pour la légèreté et la rigidité.

Je reviens quelques instants sur l’habitacle quasi virtuel tant il semble loins d’une réalisation en série et pas forcément adapté à une utilisation sportive avec notamment des sièges flottants, jolis sur un concept car mais pas vraiment industrialisables pour le moment.

Cette Renault DeZir annonce donc les prochains élements du style Renault que l’on devrait commencer à trouver sur la prochaine Clio IV. Ce coupé ZE est aussi le porte drapeau du nouveau design Renault qui se veut simple, sensuel, chaleureux et qui veut que nous tombions amoureux des futures Renault  ( avec la nouvelle Latitude, c’est déjà pas gagné ! ).

 Pour en découvrir un peu plus, voici la première vidéo en animation 3D de ce nouveau concept car DeZir de Renault.

http://www.youtube.com/watch?v=rLK6PrQUDy4

Cette nouvelle voiture sera dévoilée au public lors du Mondial de l’automobile début octobre prochain en même temps que la nouvelle Latitude et quelques autres nouveautés dont nous allons très vite reparler. Reste que ce projet, je l’aurais bien vu en bleu de France ou Gordini, avec d’autres roues, un logo rond avec un « A » et un moteur TCe d’au moins 180 chevaux… mais il semble quand même que chez Renault on s’enferre dans ces projets électriques ( contrairement à beaucoup d’autres constructeurs qui vont désormais vers l’hybridation ou des grosses évolutions mécaniques ) qui manquent quand même de viabilité pour réellement se vendre ! Dommage.

 Notre talentueux ami SETHalpine pourrait peut être nous faire une déclinaison « Alpine » de cette DeZir… 😉

Via Renault.