Renault et les centres E.Leclerc viennent d’avoir des discussions et se sont mis d’accord via la signature d’une lettre d’intention ( pas un accord  ) qui prévoit de développer dans l’avenir des infrastructures dédiées à la recharge des véhicules électriques et si possibles des Renault et des Nissan.

Ainsi les deux entreprises vont s’allier pour développer l’installation de bornes de recharge sur les parking des centres E.Leclerc. On apprend ainsi que ce sont 50 bornes qui seront installées en 2011, 150 avant la fin 2012 et 500 en 2015. Belle idée mais où en serons nous d’ici 2015 ? Toujours dans cette même lettre d’intention les deux groupes prévoient de créer et de mettre en place un service lié aux voitures électriques avec, entre autre, un système de location « courte durée » de véhicules électriques.

Outre les centres E.Leclerc, le groupe Unibail-Rodamco ( gestionnaire de plusieurs grands centres commerciaux en France  ) s’est joint à cette lettre d’intention avec les mêmes clauses et conditions. Mais au delà de ce joli protocole plein de bonnes intentions, il y a plusieurs problèmes techniques et financiers à régler. Ainsi on se demande déjà si il va falloir installer des bornes pour recharge rapide  ( plus chères  ) ou des bornes simples, qui va les payer, si il est prévu un système standardisé sachant par exemple qu’une Zoé, une Twizy ou un Kangoo Z.E fonctionnent sur du courant alternatif alors les petites Peugeot, Citroën ou Mitsubishi s’alimentent elles avec du courant continu… Et si dans le meilleur des cas, les bornes prévoient les deux types d’alimentation, une Peugeot ou une Citroën pourront t-elles se recharger sur une borne Renault. Rien n’est moins sur !

Reste que ce projet plein de vertitude est tout de même lié à la réussite sur le marché automobile des voitures électriques et pour ça, même une lettre pleine de bonnes intentions n’y pourra rien. Une affaire marketo-commerciale que nous suivrons dans les mois qui viennent .

Via Renault, Auto-actu.