C’est un des sites importants de Renault, un lieu de lutte sociale, un lieu né au temps de la RNUR qui est cher au coeur des amateurs de Renault comme le sont Cléon ou Flins mais il semble qu’il va y avoir du changement du coté du site normand puisque Renault envisage de ne pas y produire les Laguna IV et Espace V.

Le président de Renault, P.Pélata a fait une déclaration qui précise que les prochaines générations, ces deux autos ne seront pas construites sur l’actuelle plateforme dans une version évoluée mais sur une nouvelle base dite 15-40 qui servira pour une quinzaine de véhicules du groupe dont les prix de ventes varieront entre 15.000 et 40.000€. Et alors qu’actuellement, on produit environ 63-65.000 véhicules/an, la nouvelle plateforme est prévue pour une production annuelle de 1.5 million d’exemplaires,  pas vraiment le même monde surtout que P.Pélata fait remarquer que la concurrence, sur les même segments, produit bon an, mal an environ 500.000 voitures par an ! Tout est dit.

C’est un coup dur pour Sandouville où l’on fabrique depuis les années 60, le haut de gamme de Renault et il semble que ce soit le site de Douai qui récupère les voitures « haut de gamme » du constructeur français. Sandouville est sauvé grâce à l’accord que Renault avait passé avec l’état qui stipulait qu’en échange d’une aide financière, la marque au losange devait pérenniser ce site plutôt que le fermer. On apprend donc que Sandouville va passer de la production de l’Espace Initiale au… Trafic dCi version 2012 qui sera dévoilé en fin d’année prochaine. Mais pour mieux rentabiliser l’usine, Renault voudrait rapatrier en France la production du Nissan Primastar ( Espagne  ) mais aussi celle de l’Opel Vivaro ( Royaume Uni ) afin d’accroitre les volumes produits à Sandouville.

L’arrivée de ces trois utilitaires ( à moins que ce ne soit un mais rebadgé deux fois  ! ) devrait permettre au site Renault de voir la production passer de 63.000 véhicules/an à 180.000 exemplaires/an soit quasiment le triple. Enfin l’arrivée du VU permettra la sauvegarde des emplois sur le site de production alors que le pire était à craindre en cas de non remplacement de la production des Renault VP. Et même s’il est un peu moins noble ou glorieux de produire des utilitaires plutôt que des voitures luxueuses, gageons que les salariés du lieu sont heureux de voir arriver ce nouveau Trafic. Une affaire à suivre en 2011 lorsque le Trafic III sera annoncé.

Via WS, LeFigaro, FranceBleue.