La vedette de Ford, la Mustang, s’offre une petite cure de beauté avec un restylage un peu plus important qu’il n’y semble.

Apparue en 2014, la Mustang subit déjà ses premières retouches et modifications de gamme. Première modification d’ordre mécanique : la gamme des moteurs est simplifiée avec l’abandon pur et simple du bloc V6 (qui n’était pas importée en France). Subsistent seulement le 4 cylindre Ecoboost de 2,3 litres et le V8 5 litres. Les caractéristiques complètes des moteurs n’ont pas encore été communiquées, mais il est probable que le 4 cylindres gagne quelques chevaux pour se rapprocher du bloc déjà utilisé sur la Focus RS. Le V8 gagne quant à lui un nouveau système d’injection et un échappement à 4 sorties doté de clapets variables pour améliorer la sonorité. Les transmissions sont (du moins aux Etats-Unis), une BVM 6 rapports ou une BVA 10 rapports. Oui, 10. Quelques modifications sont également apportées aux trains roulants avec de nouveaux amortisseurs et barre anti-roulis.

Les modifications esthétiques sont assez légères. Le bouclier avant et le capot sont nettement plus plongeants, plus agressifs, le capot recevant des ouïes de ventilation. La forme de la calandre évolue très sensiblement mais reste fidèle au design « à la Aston Martin » de la marque. Les phares s’affinent et sont plus froncés et sont dorénavant entièrement en LEDs. Des LEDs aussi pour les feux arrières et les clignotants. Quelques options de personnalisation supplémentaires font leur apparition : 3 coloris très 60’s (Orange Fury, Royal Crimson et Kona Blue), des bandes déco longitudinales et un choix de 12 jantes.

Un pack Performance sera disponible en option. Il ajoutera notamment un aileron arrière (pas très esthétique à mon humble avis). Les différences sont quand même assez ténues, au point que Ford s’est même fendu d’un diagramme pointant les différences !

Dans l’habitacle, la grande nouveauté est un nouveau combiné d’instrumentation entièrement numérique et paramétrable. Terminées les bonnes vieilles aiguilles. Loin d’atteindre la souplesse d’un Virtual Cockpit, il proposera néanmoins divers modes d’affichage. Pour se remettre à jour, la Mustang sera aussi équipée des derniers systèmes de sécurité à la mode (franchissement de ligne, avertissement de collision, etc…).

Les spécifications, dates d’importation et tarifs en Europe sont totalement inconnus à ce jour. Le modèle 2018 devrait être commercialisé cet automne aux Etats-Unis, pour une arrivée probable début 2018 dans nos contrées.

Crédits photo : Ford