Quoi ? Qu’est ce ?  Le retour de Rover, la fin de Roewe ( qui a tout de même réussi la jolie 550 ), un nouveau modèle typically british. Hélas rien de tout cela mais une vraie surprise à l’allure tellement britannique qu’on se dit que BMW a tout de même manqué son coup en voulant faire de Rover une marque généraliste alors que la vieille firme britannique ne demandait qu’à vivre dans le premium à la sauce anglaise. Voici donc la Rover 55 qui aurait du se postionner en 1999-2000 en dessous d’une excellente 75 qui aurait du grandir un peu.

Un style très british, une allure fluide , presque arrondie qui pourrait presque faire croire à la parenté avec Jaguar. La voiture était prévue avec un empattement de 2.80 mètres ( ~ celui d’une série3 actuelle ), des moteurs longitudinaux essence et diesel en provenance de BMW, traction ou 4RM et style intérieur dans l’esprit de celui de la 75. un projet alléchant mais BMW a fait le choix de sacrifier Rover et de vendre la marque en ne gardant que Mini ( marque lucrative s’il en est ! ). Dommage.

En plus les jantes 18 pouces, modèle Serpent de la 75 lui vont à merveille en collant parfaitement à l’esprit un peu « baroque anglais » de cette voiture morte née.

Pour se souvenir, une petite vidéo de l’essai de la 75 dans Top Gear.

Et en, occasion une 75 V6, ça sort de l’ordinaire, c’est agréable pour voyager, c’est fiable, pas vu, pas cher et tellement chic  !

Via ARonline.