Après quatre ans de carrière, la séduisante et amusante Toyota GT86 va connaitre son premier lifting à l’occasion du prochain salon de New York. Au-delà d’une cure bienvenue d’anti-rides, le premier constructeur mondial en profite également pour rendre encore plus plaisant à conduire son coupé.

GT86 2

Afin de rester dans le jus, et même si elle n’a à vrai dire pas à souffrir de trop de concurrence, la GT86 (nommée Toyota Coupe 86 outre-Atlantique) se pare de quelques discrètes mais intéressantes modifications esthétiques qui lui donne un nouveau souffle. Son museau (devenu littéralement un museau) se voit doter d’un nouveau bouclier intégrant une imposante entrée d’air en nid d’abeille, alors que ses optiques ont été re-dessinées pour donner naissance à une nouvelle signature lumineuse à LED/xénon. Le fessier de notre nippone perd quelques rondeurs au profit de lignes plus anguleuses, intègre désormais des feux à LED mais garde son imposant diffuseur et ses deux grosses sorties d’échappement.

À bord, le constructeur a seulement (mais ce n’est pas rien !) soigné la qualité des matériaux utilisés et les finitions, ne touchant ainsi pas à la présentation ou aux équipements embarqués… Chaussé sur de nouvelles jantes de 17 pouces, le look général du coupé gagne ainsi en agressivité et en sportivité, ce qui conforte son rôle de voiture phare de « Fast and Furious » (ou de « Need for Speed », choisissez).

GT86 Intérieur

Sous le capot, Toyota n’a pas fait dans l’extravagance en ne retouchant que très légèrement le Boxer 2.0 L atmosphérique, le faisant passer ainsi de 200 à 205 ch (à 7000 trs./min.). Le couple grimpe lui logiquement de 205 à 211 Nm, mais les performances générales de la nippone n’évoluent pas : 225 km/h de vitesse de pointe et un 0 à 100 km/h abattu en 7,6 secondes. La propulsion est elle bien évidemment toujours de mise, tout comme la boîte manuelle à 6 rapports qui voit toutefois son fonctionnement un poil revu avec un meilleur étagement des rapports et une précision accrue. Les liaisons au sol ne sont pas en reste avec une direction qui se veut plus informative et une suspension ajustée pour offrir un toucher de route amélioré et donc plus de sensations… Ça promet !

GT86 9

Toyota offre donc une nouvelle jeunesse à la GT86 en gommant les quelques rides dont elle pouvait souffrir (et encore) tout en améliorant là où il le fallait l’une des voitures les plus funs du marché. Disponible cet automne aux États-Unis, elle devrait arriver en France aux mêmes tarifs que l’actuelle génération à la fin de l’année 2016 et venir ainsi titiller les autres « petites » voitures-plaisir à venir, Abarth 124 Spider en tête…

Photos : Toyota.