C’est la voiture qu’a découvert un néerlandais au fond de la grange d’une maison de famille. Une belle italienne de Maranello endormie sous quelques centimètres de poussière et dans état qui nécessite une belle restauration. La  308 GT4 ( 1973-1980 ) est développée sur la base d’une Dino mais motorisée par un V8 3.0 L de 255 chevaux, 284 Nm alimenté par 4 carbus double corps Weber en 40 mm autorisant tout de même 250 km/h, le 0 à 100  en 6.4 secondes ou le 1000 m D.A en 26.2 secondes. Cette Ferrari 308 GT4  pouvait transporter 4 personnes tout en profitant d’un moteur en position transversale et centrale arrière. Pour info cette auto pesait 250 kg de moins qu’une F458 Italia soit environ 1150 kg. Le moteur V8 intégre le différentiel autobloquant pour plus de compacité et de légèreté.

Cette 308 GT4 de 1977 n’a que 18.780 km au compteur, est de première main mais hélas semble un peu mangée par la rouille et n’aurait pas roulé ( selon le dernier CT ) depuis mars 1999. Cette 308 GT4  est une des rares Ferrari qui ait été dessinée par Bertone.

Certes elle semble entière et avec un habitacle et un moteur assez propre mais une nouvelle batterie et 8 bougies neuves ne suffiront pas à relancer le coeur de cette belle italienne. Va y avoir du travail !

Ci dessous, quelques images de cette Ferrari mal aimée et qui mérite pourtant attention pour son architecture mécanique, son dessin qui n’est pas signé Pininfarina et ses 4 places…mais attention car la mécanique demande de l’attention et les réglages doivent être faits par un pro du réglage des italiennes à gros carburateurs ( attention au changement de courroies de distribution ). Le V8 n’aime pas trop l’humidité et la boite demande une vraie poigne ferme et précise pour profiter de la BVM5 par contre une fois cela fait, c’est un vrai bonheur sur route et pour les oreilles.

Pour ceux que cette auto interesse, sachez qu’il n’est pas difficile d’en trouver aux environ de 20.000€  dans un bon état et pour 30.000€ environ en état collection ou presque !

Via Autogspot, ScottMakin, M.Rogers.