Le constructeur coréen plutôt mal en point et sous administration judiciaire depuis près de 18 mois est à vendre et il semble attirer les convoitises de bien du monde et notamment pas mal de constructeurs automobiles .

Parmi les 7 prétendants à la reprise de Ssangyong, on trouve quelques poids lourds du secteur automobile et parmi ceux ci, on découvre que Renault-Nissan est sur les rangs et en ordre de bataille avec dossier de reprise et chéquier dans le veston !  Parmi les autres poids lourds présents dans ce tour de table, on note que les indiens Mahindra&Mahindra et Ruia Group ont eux aussi fait une offre pour la reprise du petit constructeur sud coréen.

Selon la presse financière et économique qui suit l’affaire, Ssangyong qui est capitalisé en bourse à hauteur de 300 millions d’euros pour être « valorisé » entre 250 et 500 millions d’euros si une transaction a lieu. Toutes les offres de reprises préliminaires devaient être déposées avant vendredi dernier, le tribunal de Séoul attend désormais les offres fermes et quasi définitives entre le 31 mai et le 20 juillet prochain afin de rendre son arbitrage et de prendre une décision pour la fin août 2010. Pour revenir au cas Renault-Nissan, c’est davantage Nissan qui est interessé par cette reprise ( outil de production adapté aux 4×4 et SUV ) mais il se murmure que ce rachat pourrait aussi donner naissance à une alliance Renault-Samsung/Ssangyong qui pourrait prendre un peu d’ampleur face à Hyundai-Kia qui détiennent notamment près de 80% du marché du pays du matin calme. Un dossier à suivre dans le courant de l’été et qui aura pour nous de l’intéret si Renault-Nissan rachète Ssangyong et vient grossir le nombre de marques présentes dans le groupe franco-japonais. Alors chez Ssangyong, qu’est ce Carlos Ghosn va pouvoir faire comme courses ? Peut être la plateforme du Rodius pour l’Espace V… 😀

Via Challenges, LeFigaroEco.