Subaru, la marque japonaise qui a su gagner le cœur des sportifs depuis la glorieuse époque de Colin McRae en rallye revient très fort avec deux versions extrêmes de ses BRZ et WRX.

On va commencer tout de suite par ce qui fait mal, très mal. Vous avez normalement déjà dévoré les images de cette page et un filet de bave s’écoule de votre bouche (c’est pas très joli joli d’ailleurs…). Vous en voulez une, c’est sûr. « Je signe où ?? » martèle votre subconscient contre votre lobe frontal. Je vais vous ouvrir les yeux : U.S. Only. Oui, voilà. Uniquement le marché américain. « Mais b****l pourquoi il nous en parle ce blogger de m**** de mes ***** ??? ». Parce que  je suis méchant. Voilà, c’est dit.

Allez, commençons par la BRZ tS qui ne reçoit aucune modification mécanique de son 4 à plat. Subaru est par contre aller faire des courses chez les accessoiristes de Rapide et Furieux ©®™ : amortisseurs Sachs, barres anti-rapprochement, jantes de 18″ posées sur des pneumatiques Michelin Pilot Sport 4. Et, ah oui, quelques bricoles à l’extérieur comme une planche à repasser en carbone sur le coffre (toujours pratique en voyage), des boucliers et bas de caisse retravaillés. Quelques touches de couleur rouge font également leur apparition sur la calandre. L’habitacle est revêtu de de cuir noir et d’Alcantara, avec encore une fois des rappels de rouge un peu partout. Au fait, tS signifie « tuned by STI ».

Passons à la WRX STI Type RA, où RA est l’abréviation de Record Attempt. L’expression a d’ailleurs déjà été utilisée plusieurs fois dans l’histoire de la marque. Le moteur de 2,5 litres reçoit quelques modifications portant sa puissance à « environ 310 hp », soit environ 315 ch, même si en fait on n’en sait pas grand chose visiblement, y compris Subaru. L’admission d’air, les échappements, la programmation de l’injection et les pistons ont notamment été revus. Subaru a également travaillé sur l’allègement avec notamment un toit et une lame avant en carbone et la disparition de la roue de secours. La boîte de vitesse est également revue (son troisième rapport du moins). Vous ajoutez à tout ça des freins Brembo et des amortisseurs Bilstein et vous avez une jolie bête de record. Tiens oui au fait. Quel record ? On parle du fameux Nürburgring bien sûr, à suivre cet été !

Je pourrais vous parler aussi des couleurs, du prix et du reste mais :

  1. U.S. Only, baby !
  2. Subaru n’a pas communiqué toutes les informations, loin de là

Merci d’avoir lu jusqu’au bout, et sans rancune 🙂

Crédits photos : Subaru U.S. (what else ??)