Le petit constructeur californien l’a annoncé ce jour, il vient de passer le cap symbolique des 1.500 roadsters livrés. Il aura donc fallu à 3 ans à Tesla Motors pour atteindre ce chiffre grâce à des ventes qui se font dans 30 pays sur 3 continents ( Amérique, Europe, Asie ).

Si le chiffre en lui même est honorable, il faudrait aussi savoir, sur la même période, combien de sportives d’un budget équivalent ont été vendu sur dans l’ensemble des trente pays et là, on risque vite de relativiser les bons chiffres de Tesla.

Tesla profite de l’occasion pour faire savoir que l’ensemble des roadsters ont parcouru quelques 14 millions de kilomètres et que cette distance parcourue avec une voiture électrique a permis d’économiser quelques 22.000 barils de pétrole ou 3.497.720 litres de carburant ( 1 baril = 158.9873 litres ).

Le prochain challenge pour le constructeur de Californie passage par la Tesla S , la future berline électrique qui sera produite dans l’ancienne usine Nummi ( ex joint venture GM-Toyota  ) à Fremont. Tesla a annoncé qu’il faudrait vendre quelques 20000 voitures/an pour atteindre le seuil de rentabilité mais grâce aux performances  très correctes en terme d’autonomie des Tesla ( ~350-390 km sur le roadster ), on peut espèrer une vraie réussite pour cette élégante berline à 5 ou 7 places. Nous en reparlerons.

Et pour ceux qui ne la connaitraient pas ou qui l’auraient oublié, la Tesla S, c’est la berline ci dessous.

Via Tesla Motors.