Cette quatrième journée constitue probablement la plus belle étape du Tour Auto. Passage obligatoire par les Gorges de l’Ardèche, véritable terrain de jeu pour amateurs de sports motorisés et amoureux des merveilles de la nature. Petits-déjeuners engloutis et voiture remplie, nous quittons Valence sous les yeux amusés des quelques courageux spectateurs matinaux. La météo originellement prévue capricieuse laisse finalement apparaitre un beau soleil prêt à enjoliver notre journée…

UMP_4802-Modifier

Pour cette avant-dernière étape du Tour Auto, les organisateurs nous aussi concocté un petit programme plutôt réjouissant, à commencer par la traversée des cols de l’Ardèche, aux portes du parc naturel des Cévennes, et notamment de la Spéciale du matin qui passe par le village du Moulinon…

UMP_4215

Le Tour Auto ce n’est pas seulement des voitures anciennes qui rejoignent à haute-vitesse des étapes et points de passage, c’est aussi des moments cocasses et géniaux comme cette traversée de moutons en plein milieu de la route qui nous offre un spectacle assez sympa.

UMP_4303

UMP_4309

De façon à contourner le tracé de l’épreuve chronométrée, nous faisons un important détour par plusieurs cols et pouvons ainsi jouer avec le mode « Sport » du Clubman, qui agit sur le comportement de la boite et la cartographie de la pédale d’accélérateur. Diesel oblige, la sonorité reste elle assez quelconque mais le châssis encaisse sans broncher, les relances sont franches et le quatre cylindres est d’une disponibilité sans faille. La suspension relativement ferme lui permet ici de virer à plat et de garder un comportement sain, tout en n’hésitant pas à rester fun. Malgré sa prise de poids et de cm, l’ADN d’une Mini et le petit côté karting est toujours de la partie dans ce Clubman.

UMP_4492

UMP_4321

Nous descendons de la montagne et atteignons la ville perchée d’Aubenas, puis entrons dans les Gorges de l’Ardèche par Vallon-Pont-d’Arc. Les routes se rétrécissent et les lacets se forment, les équipages s’en donnent à cœur joie et de douces mélodies résonnent dans les tunnels des Gorges…

Les V8 des Cobra et GT40 font des vocalises à travers la vallée du Pont d’Arc, enchainant les virages et les passages sous les roches brutes à un rythme effréné, éreintant pour les pilotes tout comme pour les mécaniques. Malgré tout, le spectacle est merveilleux : les instants de calme, n’écoutant que le chant des oiseaux et les fracas contre la roche de l’eau de la rivière en contrebas tranche avec l’arrivée des concurrents par vagues.

UMP_4607

Vous connaissez « le calme avant la tempête » ? C’est exactement ça. La topographie du site laisse le temps à Ugo, notre photographe, de se positionner comme il l’entend, la quiétude du lieu troublée par les vrombissements sauvages des moteurs à échappement libre permet d’anticiper à loisir l’arrivée des autos au virage choisi jusqu’à plusieurs kilomètres à l’avance (merci le hurlement des 3.0 CSL, Cobra et Corvette pour ne citer qu’elles). On peut dire qu’ils savent choisir leurs itinéraires chez Peter Auto ! Vous n’imaginez pas la tête des quelques touristes croisés tout au long de cette route pensant il y a encore quelques heures profiter du calme légendaire de cette nature dominante.

C’était pour ma part une première dans les Gorges de l’Ardèche et je dois dire que je suis resté subjugué par la beauté des paysages et les panoramas à couper le souffle. La route qui redescend ensuite vers la vallée du Rhône est à elle seule une attraction dans la région et badauds comme pilotes, nous compris, sommes enchantés de l’emprunter…

UMP_4658

Civilisation retrouvée, nous nous mettons en route vers l’étape piste du jour, et passons ainsi par une ribambelle de villages classés et plus beaux les uns que les autres : Pont-Saint-Esprit, Bagnols-sur-Cèze ou encore Pouzilhac. La température monte d’un cran et l’odeur de l’essence nous mène vers le tortueux circuit de Lédenon, dans le Gard, entre Nimes et Avignon. Nous passons du Dauphiné Libéré au Midi Libre.

Son tracé sinueux et son dénivelé inédit permet aux modèles agiles comme la Stratos d’y briller, alors que sa longue ligne droite des stands offre aux GT40 et BMW 3.0 CSL la possibilité d’atteindre des vitesses impressionnantes et de faire parler leur puissance pour dépasser. L’ambiance dans les paddocks bat son plein et la chaleur sur la piste combinée aux plus de 1000 kms parcourus depuis mardi obligent de nombreux concurrents à rejoindre les stands…

UMP_4877

La Ligier JS2 est elle dans son élément et malgré son gabarit imposant, elle mène le Plateau 5 (celui des voitures les plus performantes) d’une main de maître.

Nous nous remettons en route vers notre destination du jour, Marseille, en empruntant les départementales et parcourant ainsi des petites perles de la Provence comme Saint-Rémy. Le Colza a laissé place à de la lavande et les locaux, Pastaga sur la table de pique-nique, occupent les bas-côtés des routes.

Autoroute A7, La Joliette, nous entrons dans la cité Phocéenne et atteignons le parc d’arrivée, dans l’exceptionnel cadre du MUcem. Le soleil se couche sur la Méditerranée et les participants rejoignent l’esplanade du J4 jusqu’à 22h30.

UMP_5485

UMP_5482

Le classement général de l’épreuve est à retrouver ici. Quant à nous, nous vous retrouvons pour la dernière étape de cette 25e édition du Tour Auto qui nous permettra de rejoindre Cannes par Le Castellet.

Crédits Photos : Ugo Missana