Pour commencer, pas question de parler de pédale d’accélérateur folle ou d’amende à payer par le contructeur japonais. Nous allons commencer par « fêter » la 200.000 eme Toyota Prius vendue sur le marché européen depuis l’an 2000, date de la discrète apparition de la 1ere génération de l’hybride japonaise.

Pour rappel, il faut savoir qu’entre 2000 et 2008, ce sont 100.000 Prius 1 et 2 qui ont été vendues mais depuis 2008, les acheteurs ont appuyé sur la pédale d’accélérateur ( oui on est chez Toy ! ) et ont acquis en seulement 2 années 100.000 Prius, ce qui est tout de même un joli succès pour une voiture hybride assez onéreuse au regard de la concurrence de même gabarit. Dans le même temps, le marché en Europe s’est ouvert puisque la voiture hybride de Toyota est proposée à la vente dans 38 pays au lieu de 13 en l’an 2000. Enfin sachez que Toyota annonce que d’ici au début de l’automne 2010, ce sont deux millions de Prius qui auront été vendues dans le monde…

Après les chiffres et les ventes, parlons de cette fameuse affaire de la pédale d’accélérateur soit disant défecteuse. En effet, la NHTSA a publié cette semaine un communiqué qui précise… rien ou presque !

Car malgré le travail acharné et mis en commun des ingénieurs de la NAS ( National Academy of Science ), de la NHTSA et de chercheurs de la NASA et de Toyota, rien, aucun fait précis, aucune déclaration de conducteur, aucune recherche ou analyse précise et spécifique ne permet d’impliquer concrètement le constructeur japonais dans cette affaire ! Il n’y a rien pour l’instant ( ce qui explique aussi qu’il n’y ai rien dans le reste du monde … ) et la NHTSA avec ses cohortes de chercheurs va perdurer en espérant trouver quelque chose dans les semaines qui viennent mais rien n’est moins sur avant la clôture du dossier car si en 6 mois d’investigation il n’y a rien eu, on peut raisonnablement douter que d’ici la rentrée il y ait du nouveau dans l’affaire. Le premier rapport préliminaire montre que les experts n’ont pas pu tirer de conclusion qui indiquerait un vrai et important défaut de conception, une erreur technique ou un problème de la qualité des pièces concernées. Ils ne sont pas, non plus, parvenus à impliquer clairement les conducteurs dans une erreur de conduite… Reste tout de même les dossiers et analyses produits par d’autres experts et dévoilés par le WSJ cette semaine qui montrent que les différentes études indépendantes ont toutes conduit à expliquer que les Prius frappées d’accélérations soudaines avaient toutes la pédale d’accélarateur enfoncée à fond ou presque et la pédale de frein non actionnée. On peut assez facilement se faire une petite idée du problème !

Malgré cela il semble que le gouvernement américain veuille poursuivre afin d’imputer quelques dizaines d’accidents mortels à la firme japonaise tout comme il entend revoir les 6.200 plaintes pour accélération subite qui ont été déposées à la NHTSA. Reste maintenant à attendre les conclusions définitives à la rentrée ou en début d’automne mais si cela se confirme, il se pourrait que Toyota soit bien moins incriminé dans le problème que ne l’ont clâmé certains depuis des mois.

Via Toyota, NHTSA, WSJ, A.N.