Toyota dévoilera au Mondial un nouveau monospace destiné au segment B du marché à savoir celui où l’on trouve le C3 Picasso, le Kia Venga, le Gd Modus, le Kia Soul ou le nouvel Opel Mériva et ce nouveau monospace prend l’appellation Verso pour faire une liaison avec la famille des monospaces du constructeur japonais et aider à relancer une lignée née avec la sympathique Yaris Verso du début des années 2000.

Mais ici encore une fois, point d’originalité de finesse ou d’élégance, le Verso S est développé autour du Ractis japonais a qui on a greffé une face avant d’IQ. Certes la version présentée est équipée de grosses roues, d’antibrouillards ou d’un petit aileron de hayon et l’ensemble lui donne un petit air sportif …comme « S »  dans Verso-S mais je n’ose imaginer une version basique qui va être aussi triste qu’un jour sans pain surtout si elle est grise ou blanche !

Ce Verso-S promet une jolie habitabilité et une grande modularité ce qui devrait être un de ses atouts si l’on en croit le constructeur japonais. L’habitacle est très Toyota-T pour Terne ou Triste même si l’ensemble ne respire pas l’innovation ou la joie de vivre, la construction semble sérieuse.

On appréciera toutefois la présence  ( selon les version ) d’un grand toit vitré qui éclaircit l’habitacle habillé de gris foncé et de noir… pour plus de gaieté ! Pas d’information au sujet des moteurs de ce minispace de 4.0 m de long mais il est fort probable que l’on retrouve les blocs que l’on trouve sur l’Urban Cruiser ( qui fait une carrière encore plus discrète que celle, allez au hasard, du Koléos ! ) et on peut raisonnablement penser que le 1.4 L D4D 90 ch et le 1.3 L VVT-I 100 ch seront de la partie.

Ce nouveau petit monospace sera dévoilé au Mondial ( en même temps qu’une IQ upgradée, que la Prius Plug-in et que la fête des 10 ans d’hybridation chez Toyota  ) et il devrait arriver en concession en tout début d’année 2011. Reste quand même une auto sans beaucoup de style et d’inspiration comme c’est de coutume chez Toyota depuis quelques années. Pas sur que le soleil qu baigne Sofia Antipolis favorise la créativité et un design agréable mais surtout, pas sur qu’un design terne aide à la vente (  surtout quand on voit la dégringolade de Toyota sur les marchés européens  ). A revoir.

Via Toyota.