Attention ! L’idée n’est pas les tuyaux du groupe VW, ni même chez les gens du marketing de Wolfsburg, elle m’est simplement venue en cherchant un document pour un sujet à venir et en faisant le rapprochement entre l’implantation mécanique de la future VW UP et ce qu’était une voiture mythique dans le monde du rallye, de la course de côte ou du gymkhana, je veux parler de la NSU Prinz et surtout de la version TT.

Pour ceux qui ne connaissent pas les Prinz 3 et 4, sachez que c’est une petite voiture longue de 3.50 m à moteur arrière ( comme la UP ) qui fut produite entre 1961 et 1973. Cette petite auto était motorisée soit par un  L2 600 cm3 issu du monde de la moto, puis par un L4 1000 cm3 et un 1200 cm3 refroidi par air au bruit si particulier pour les versions. Pour les amateurs de design, la Prinz 4 est une sorte de copie en réduction de l’élégante Chevrolet Corvair du début des années 60.

Aussi j’ai eu un petit coup de coeur pour les dessins de Maurizio Marangoni qui nous propose la NSU Prinz TTS version 2010 et la NSU Prinz 5 en tenue civile.

Mais une petite voiture dans cet esprit esthétique avec un petit L3 implanté à l’arrière, un look néo rétro aurait toute ses chances sur le marché face à beaucoup de voitures formatées et en l’absence du retour de la Trabant, cette petite tricorps amènerait une offre alternative aux Mini, 500, avec l’image et le sérieux VW en caution morale et technique. Pas besoin de 200 ch, 75, 80 ou 110 ch dans une version sportive pourraient suffire à faire une petite auto légère, vivante, urbaine et même un peu plus tout en prenant en compte les contraintes énergétiques et celles liés à la production chez Volkswagen.

Pour ceux qui n’ont jamais vu et entendu une NSU Prinz TT, c’est par là.

Une idée que je trouve séduisante, décalée et qui, j’ensuis sur, serait envisageable sur la plateforme de la Volkswagen UP… et ça nous changerait d’une A1 sur plateforme de Polo ! 😉

Via M.Marangoni, Virtualcar.it, Youtube.