Hello à toutes et à tous !

2ème journée à bord de cette Honda Insight, mise en ligne un peu tardivement pour cause de gros problème de connexion… Une semaine en Live sur les routes ne va pas sans quelques petits inconvénients ! Pour me faire pardonner, une petite vidéo…

Au programme du 2ème jour, et après une première journée chargée en kilomètres, nous avons décidé de nous « reposer » un tant soit peu, en ne parcourant qu’un peu plus d’une 100 de kilomètres, et en nous focalisant sur l’électronique existant à bord de cette Honda Insight. Car l’électronique de la cette voiture constitue l’un des points clés, et l’un de ses meilleurs atouts. Mais aussi un potentiel danger…

Bienvenue sur l’Enterprise…

Quand vous montez dans l’Insight, et que vous tournez les clés dans le contact, la magie s’opère quasi systématiquement : en ¼ de seconde, vous devenez le Lt Zulu, devant son pupitre de pilotage, prêt à voyager aux confins du système solaire. Ou jusqu’au supermarché.

Ainsi, chaque tour de clé ouvre le bal d’un jeu de lumière et d’animation savoureux : le bleu et le vert se disputant les premiers rôles, accompagné par une myriade de petits indicateurs orange, bleu, rouge… qui disparaitront eux lors de la mise en route du moteur, pour ne plus laisser place qu’au binôme vert et bleu.

Avec son « double niveau » d’affichage, comme vous le précise la brochure, votre contrôle de l’appareil doit être aussi précis que simple. Bon, soyons honnête : il y a un peu de marketing dans cette phrase… 😉

Clairement, le système d’affichage de la vitesse en hauteur, dans un « module » séparé du reste est efficace et sécurisant. Pas trop bas par rapport à votre champ de vision, on n’a pas l’impression de prendre de risque en se concentrant dessus.

Par contre, pour ceux qui comme moi essaient de « suivre » l’indication colorée dans ce tachymètre, censée vous dire si vous êtes un bon ou un mauvais conducteur au niveau écologie, les premières fois sont un peu « tendues ». Les yeux trop rivées sur cette coloration, on en oublie presque de regarder la route.

La suite, c’est par ici !