14.500$ ( 11.240€ ), c’est la proposition d’un vendeur de voitures d’occasion pour cette très belle et très rare Yugo 55 Sport couleur jaune-beige qui est quasi neuve avec 2896 km au compteur !

Pas facile à vendre tout de même malgré la beauté et la rareté de l’auto surtout si l’on se rappelle qu’en 1987 la même voiture était vendue 3.990$. L’intérieur jaune d’oeuf est une spécificité américaine car les versions européennes avaient droit seulement au plastique gris foncé assorti au tissu et au skaï des sièges !

Une belle Yugo 55 motorisée avec  le L4 1116 cm3 ( 55 chevaux  ) des Fiat 128 implanté transversalement, qui possède une bonne vieille BVM4  à la façon Fiat de « l’ancien temps » c’est à dire qui hésite entre imprécision, craquements et tremblements. La Yugo ( créée par le centre de style Fiat ) est une auto longue de 3.49 m qui repose sur le chassis de la Fiat 127 à qui elle devait succéder au début des années 80 mais qui sera refusée par Vittorio Ghidella alors PDG de Fiat et qui lui préferera, à raison, la Uno dessinée par Giugiaro. Ainsi la la Yugo est envoyée chez Zastava car elle plait aux responsables yougoslaves du site de Kragujevac, lieu de production des Zastava de la grande époque ! Elle succédera donc, avec un succès certain, à la Zastava 850 qui n’était autre qu’une Fiat 600 rebadgée.

La Yugo sortira avec 3 moteurs ( 950 cm3 de 45 ch, 1116 cm3  de 55 ch, 1301 cm3 de 65 ch ) et toujours la fameuse BVM4. La France aura sa Yugo grâce au réseau André Chardonnet qui importe la marque en plus des Lancia, des Autobianchi et des Polski. Nous connaitrons dans les années 80, les Yugo 45 et 55. La 45 était une version basique sans rien ou presque ( pas d’enjoliveurs, pas de baguettes latérales, pas de feux de recul, pas d’appuies têtes, ni d’essuie glace arrière ou de prééquipement radio, du light ( 740 kg ) et du low cost ). Vers 1987-1988 , la France a droit à la version 55 qui se pare de tous les équipements cités précédemment ( mais oubliez LVE, DA, CCP, Radio, VT ) et qui adopte même à un moment les gros parechocs de la version US, elle prend d’ailleurs la forme de séries spéciales baptisées Yugo 55 América ( comme les Alfa Romeo 75 de la même période  ). Le profil de l’auto et l’arrière des versions 1987-1991 ont même un air d’arrière de VW Golf 1 ph2, si si !  Un vrai carton car la voiture quoique finie à la façon « bloc de l’est et pays non aligné » n’est pas chère mais surtout fiable et facile à entretenir. Un truc facile pour retenir les Vmax des modèles de la Yugo, la 45 allait à 145 km/h, la 55 à 155 km/h et bien évidemment la 65 ( non distribuée en France  ) atteignait les 165 km/h .

La voiture se vendra très bien dans les anciens pays frères du bloc de l’est mais aussi aux USA où cette voiture « communiste » est un vrai sucès notamment grâce à la version cabriolet qui se vend tout seul grâce à un prix ridicule et une allure plutôt réussie. Ainsi aux USA et surtout sur la côte ouest, la Yugo cabrio fait un carton puisqu’il se vendra plus de 145.500 Yugo découvrable ! Pas mal pour une auto née pendant la Guerre froide au pays de Tito et vendue aux Etats Unis sous l’ère Reagan. La Yugo sera produite en grand nombre jusqu’en 1992-1993 lorsque l’Onu décrète un embargo contre la Serbie engagée alors dans la guerre. Ainsi en 3 ans la production annuelle passe de 115.000-118.000 exemplaires par an à seulement 500 en 1993.

Après les derniers bombardements de l’Otan sur la Serbie et sur le site de Kragujevac, on tente chez Zastava de relancer la Yugo en restylant la serie1 et en donnant le nom de Yugo Koral FL à la voiture. La cabriolet adopte même spoiler, jantes alu et BVA hélas les installations sont en mauvais états, les ouvriers pas qualifiés et les finances absentes. Mais la ténacité des gens de Zastava fait repartir la production avec une serie3 qui adopte une nouvelle face avant pas vraiment réussie et prend le nom de Koral IN. La Yugo sera produite jusqu’en novembre 2008, date du rachat de Zastava par Fiat. Elle aura été produite entre 1985 et 2008 à près de 750.000 exemplaires ( on n’a pas les chiffres de production de l’auto entre fin 80 et 1985, mystère des états communistes oblige … mais on estime à environ à 150.000-175.000 le nombre de Yugo produite durant ces années ) .

Et pour les amateurs de Top Gear, la Yugo 45 par Jeremy Clarkson en 1996…

Quelques images de Yugo.

Reste que je souhaite quand même bien du courage à notre vendeur de Yugo à 14.500$ ou alors va falloir qu’il attrape dans les rue de Vegas, un amoureux éperdue de la petite serbe ou un chanceux aux jeux ! Parce qu’une ça ne s’achète pas, ça se donne ou sa s’offre ….

Via Autoblog, Auto Collections, Youtube,