Hyena

En préambule aux prochaines ventes aux enchères parisiennes, voici une sélection totalement partiale, basée sur les seuls coups de coeur.

Février, c’est traditionnellement le mois de Rétromobile et de la voiture de collection. A cette occasion, trois des plus grosses maisons de ventes aux enchères vont, comme tous les ans, éparpiller plus de 500 voitures aux cours de cérémonies organisées au millimètre, où les dollars, euros, roubles ou yuans s’envolent pour atteindre parfois des sommets stratosphériques. On est hélas bien souvent loin de la passion automobile et plus près, ô combien plus près, de la pure spéculation. Ainsi va la vie et le monde, et l’automobile de collection est aussi devenue un placement comme un autre, plutôt rentable pour l’instant d’ailleurs, il faut bien l’avouer.

Maintenant que les catalogues complets sont disponibles, je suis allé faire mon petit marché, de manière totalement arbitraire et de mauvaise foi. Les grosses supercars ou voitures de compétition historiques sont souvent mises en avant, mais certaines pépites rares et parfois peu aimées peuvent se nicher au fin fond des listes. Difficile de s’astreindre à trois voitures seulement par vente !

Logo-Artcurial-Motorcars_rectangle_zoom_690_320

A tout seigneur, tout honneur, commençons par Artcurial, la vente officielle du salon. Difficile de rééditer le coup de maître de la vente « Baillon » en 2015, mais Artcurial a néanmoins pu dénicher plusieurs pièces majeures cette année : une Ferrari 335 Sport Scaglietti dont l’estimation haute à 32M€ risque d’affoler tous les compteurs et de tutoyer le record du monde, et une autre Ferrari, une 250 GT SWB, dernière produite de son espèce. Je suis allé fouiner un peu et voici mes choix :

  • Ferrari Testarossa Spider. Je n’aime pas les Testarossa. Non, c’est comme ça, c’est tout. Mais celle là… Oh…. Exemplaire unique, voiture personnelle de Gianni Agnelli, grise et pas rouge. Et en plus elle me rappelle le jeu vidéo Outrun !
  • Citroën M35. Elle fait partie d’un lot d’une quarantaine de Citroën ayant appartenu à André Trigano. Symbole d’une époque révolue où Citroën rimait encore avec innovation, cette M35 est un rare prototype équipée du moteur rotatif Wankel, utilisé par des clients qui aidèrent ainsi au développement de cette motorisation. Seront également vendues une Visa 1000 Pistes ou une BX 4TC
  • Lancia Hyena. Le truc improbable et introuvable, 24 exemplaires seulement, faites par Zagato sur une base de Delta Integrale. Son histoire mériterait un article à elle seule ! Et franchement, cette couleur !

 

rm sothebys

RM Sotheby’s prendra cette année encore la suite du Festival Automobile International dans un chapiteau installé au pied du dôme des Invalides.

Beaucoup de lots de qualité seront présentés dans ce lieu atypique, ceux mis en avant étant notamment une Ferrari Enzo dans une peu usitée couleur noire et une rare Porsche 550 Spyder. Voici ma sélection arbitraire :

• Buick Riviera 1963. A de rares exceptions près, les grosses américaines ne m’enchantent pas. Celle ci par contre a des dimensions plus compactes, presque européennes, les chromes sont discrets et son mélange d’élégance et d’agressivité est très réussi. D’un point de vue historique, c’est aussi la première des « personal luxury cars ».

• Lancia Delta HF Integrale Evoluzione 1 Martini. Un nom à rallonge pour une voiture mythique. Encore une Lancia ? Bah oui. Déraisonnable j’ai dit. Et franchement, rouler au quotidien en Delta Martini, ça aurait de la gueule, non ?

• Facel Vega Facel II. Encore un exemple qui démontre qu’on peut faire de belles voitures en France. Et aussi hélas que ce n’est pas forcément rentable. Monica, Venturi, Exagon… Combien ont échoué ?

bonhams

Et on termine par la maison Bonhams qui nous accueillera à nouveau dans le magnifique cadre du Grand Palais.

Encore une fois, parmis les lots mis en avant figurent une Ferrari, cette fois-ci une 275 GTB en version « nez long », matching numbers, à l’historique bien connu. Autre lot d’attention : une Mercedes CLK GTR, version de route à peine civilisée d’une voiture de courses de catégorie FIA GT1, produite à seulement 22 exemplaires.

En farfouillant, voici ma sélection :

• BMW Z8. Retro Design, mais pas trop. Intemporelle oui, beaucoup. Un peu baroque aussi, il faut bien avouer. Délaissée quelques temps, elle redevient tendance, les cotes s’envolent. Et puis en noir, intérieur rouge….

• Mazda Cosmo Sport 110S Coupé. Encore du rotatif, une des toutes premières du genre et la seule existant en France. Mazda a dévoilé récemment une étude à moteur rotatif, preuve que l’idée n’est pas tout à fait morte. Et preuve aussi que les constructeurs japonais n’ont pas fait que de la copie dans les années 60.

• Range Rover 1975. L’ancètre des SUV de luxe d’aujourd’hui ? Non, les américains Jeep et International Harvester avaient déjà lancé l’idée avant. Mais c’est quand même mieux avec cette british touch, cuir Connoly et moquette épaisse. Et elle n’a que 41 ans cette année !

Et enfin, je triche mais pas moyen de faire autrement avec une quatrième sélection, sans commentaires : Porsche Carrera GT bleue…

Carrera

Si vous voulez rêver à votre tour, les catalogues sont visualisables en ligne chez Artcurial, RM Sothebys et Bonhams. Attention, le retour à la réalité se fait très vite : il suffit de regarder les estimations. Mais quelques bonnes affaires sont encore possibles pour les passionnés. Une BMW M635 CSi à 40 000 €, ça pourrait le faire, non ?

Crédits photos : Artcurial, RM Sothebys, Bonhams