Les galapiats, basée sur Grenoble, est une association à but non lucratif créée en 1974. Elle permet aux enfants âgés de 10 à 17 ans, passionnés d’automobile, le développement de compétence via la fabrication puis la conduite de petit prototype thermique, voire même hybride (!). Et là j’imagine déjà vos regrets de ne pas avoir grandi dans la région Grenobloise durant votre jeunesse. Sachez tout de même que si vous avez gardé votre âme d’enfant, l’association est toujours à l’affût de nouveaux bénévoles.

Pour l’anecdote, elle a été créée par Pierre Monnier, qui en 1964 fabriqua une réplique de Lotus 18 (celle de Jim Clark) pour son fils. Rançon de la gloire, il a vu rapidement débouler tous les gamins du quartier, voulant la même. Il décida alors d’en fabriquer d’autres, mais construites par les enfants eux-mêmes.

Excellente alternative aux éternels clubs de football ou de basket auxquels on inscrit quasi automatiquement son rejeton. Ici, il passera ses mercredis, weekends, et vacances scolaires à fabriquer une voiture à l’échelle 2/3 équipée d’un moteur de 70 ch environ pour un poids de 400 kg. Oui oui, un ratio digne d’une Lotus Élise ! Si vous vous êtes lancé dans la restauration de la Citroën Visa de vos rêves et que vous recherchez désespérément un moteur, malheureusement pour vous, une bonne partie a fini dans un châssis de l’association. Propulseurs qui sont aujourd’hui remplacés petit à petit par des moteurs de Twingo, ou de Yaris.

Pour rassurer les parents inquiets, la boite de vitesse 4 rapports, bride un peu les performances. Car oui, la finalité pour chaque Galapiat est la conduite de son proto sur piste ! Quelques fois, ladite piste se nomme le circuit des 24 h du Mans. Ah oui, vous qui rongez votre frustration de pilote déchu sur Gran Turismo 5, ça fait mal, je sais… Je vais en rajouter en disant qu’ils ont même eu l’occasion de tourner sur le circuit de Monaco.

L’atelier de 1000 m², gracieusement prêté par la ville, s’organise en 4 parties. Marbre et soudure châssis, modelage du master, composite/carrosserie, et mécanique. Tous les matins, une réunion permet de définir la tâche de chaque galapiat pour la journée. Seul le tournage/usinage est réservé aux instructeurs. Ils disposent même de leur propre piste d’essais !

L’association vit principalement de sponsors, dont certains sont fidèles depuis le début. Le constructeur Toyota fait partie des plus importants. L’existence de ce partenariat est approuvée jusqu’au Japon ! Cela a permis, entre autres, la fabrication d’une petite TS040 hybride.

Vous me direz, c’est bien beau, mais combien ça coûte tout ça ? Comptez 23 € d’adhésion et 50 €/mois par galapiat. Ce qui est plus que raisonnable comparé à certaines activités sportives, souvenez-vous la fois ou vous lui avez dit que les courses de karting n’existaient pas… Mais le principal n’est pas là. Si votre tête blonde est intéressée par l’aventure, il devra écrire lui-même sa lettre de motivation, histoire de vérifier que vous ne vivez pas l’expérience par procuration. Enfin l’atelier étant limité à 35 galapiats, votre rejeton (ne) sera sur liste d’attente.

Merci à Yves Anelli, et à son équipe pour son accueil.

Crédit photos: Les Galapiats, Damien Rondeau