Il semble qu’il y a encore de la friture sur ligne qui va Volvo à Geely puisque les derniers propos de Stefan Jacoby, CEO du constructeur de Göteborg vont à l’encontre de ceux tenus il y a quelques semaines par le PDG de Geely ( propriétaire de Volvo ) Li Shufu.

Poour mémoire, on se rappellera que le PDG veut positionner Volvo frontalement face à BMW, Audi et Mercedes en faisant monter en gamme la marque suédoise puisque les chinois voudrait une nouvelle grand et longue S90 à moteurs 5, 6 et 8 cylindres, un nouveau grand coupé pourrait être développé ainsi qu’un nouveau CX90 qui viendrait se psotionner en face des Cayenne et Q7. Mais du coté de Göteborg on ne l’entend pas de la sorte et on le fait savoir puisque Stefan Jacoby dit sans ambages  » Nous devons cesser de courir dérrière BMW, Audi ou Mercedes. Nous devons nous concentrer sur notre élégante simplicité scandinave, garder notre propre identité et surtout ne pas copier nos concurrents. Il y a désormais un fossé entre les « vrais » premium et Volvo ».

Et Stefan Jacoby d’asséner quelques vérités en faisant savoir qu’il ne sera pas facile d’aller chercher 800.000 autos/an  alors qu’aujourd’hui le constructeur arrive tout juste à 380.000 voitures/ans et que les marchés quasi captifs de Volvo, à savoir les pays scandinaves et les USA, où la concurrence est féroce sont en nette perte de vitesse ces dernières années. Et l’homme sait de quoi il parle puisque précédemment, il était le grand patron du groupe Volkwagen en Amérique du Nord et à la vue des résultats de VW en Amérique, on peut dire qu’il a très bien fait son travail.

L’homme explique aussi qu’il ne sera pas aisé de monter en gamme sans y « laisser des plumes » sur les marchés traditionnels de Volvo mais il semble que, malgré leurs promesses de respecter les choix et les décisions de la filiale scandinave, les dirigeants de Geely vont vouloir passer en force dans les mois qui viennent pour imposer leurs choix. Stefan Jacoby veut, pour reconquérir la clientèle perdue, repositionner Volvo sur ses valeurs et images habituelles qui sont celles qui séduisent la clientèle mais en Chine on se fait tirer l’oreille pour entendre un minimum ces propos. Les choses ne sont pas simples d’autant que les chinois veulent allez très vite dans le projet d’implanter une usine Volvo en Chine ( on pourrait très vite se retrouver face aux craintes exprimées avant le rachat ) afin de mieux attaquer leur marché domestique actuellement en plein boum.

Si le désaccord n’est pas consommé il y a un peu d’eau dans le gaz puisque lors de la dernière réunion, S.Jacoby a quitté les lieux mais les chinois ont besoin de Jacoby pour le marché US qui est vital à Volvo et pour ses bonnes relations avec Ford qui est le seul partenaire et fournisseur technique de Volvo donc le quasi garant de sa survie industrielle …. Une affaire à suivre avec attention dans les mois qui viennent, sinon nous ferons appel à notre ami Hägar qui ira remettre bon ordre du coté de Hangzhou.

Via Autocar, Autoblog.