Au delà du flot de bons résultats financiers dans le monde de l’automobile, il y avait un évènement important cette semaine puisque Geely a définitivement racheté Volvo à Ford.

L’accord initial portait sur un prix de vente de 1.8 milliards de dollars, Geely avait déjà versé un accompte de 500 millions, restait à finaliser l’acte de vente et à payer le solde soit environ 1.3 milliards de dollars. C’est désormais chose faite, en cash,  après que Geely ait obtenu l’accord officiel de l’état chinois.

Bien sur les problèmes de propriété intellectuelle ont été réglés, bien sur Ford ne se retire pas d’un coup, d’un seul et s’est même engagé à apporter un soutien technologique et à donner à Volvo-Geely accès à l’outillage pour les composants utilisés en commun, notamment les motorisations, les trains de roulement et quelques services annexes. Une assistance technique est aussi au programme pour quelques années.

Il est confirmé que Volvo gardera son siège social en Suède tout comme ses usines belges et suédoises. Li Shufu prend bien sur la tête du conseil d’administration. Stephen Odell, ancien PDG de Volvo et Stuart Rowley ( ancien directeur financier ) sont rapatriés chez Ford Europe à Cologne comme CEO et directeur financier. En Suède, c’est Stefan Jacobi, ex CEO VW Amérique du Nord qui prend la direction du constructeur. Les passations de pouvoir et les prises de fonctions se feront dans la semaine qui suit le 15 août .

Le nouveau propriétaire de Volvo à peine dans ses murs, que déjà il fait une annonce qui peut surprendre en annonçant que la marque suédoise va s’attaquer au segment F ( serie7, A8, LS, Classe S ) dans les mois qui viennent. Volvo veut donc conquérir le marché chinois  ( une des priorités de Geely ) en lançant une limousine de luxe capable de venir jouer dans la cour des grandes et réputées allemandes ou japonaises. 

Selon Li Shufu, il faut absolument une voiture au dessus de la très agréable S80 ( concurrente des A6, serie5, Classe E ) pour établir Volvo dans les segments « premium » et haut de gamme sur les marchés chinois et américains. A venir dans les mois ou années qui viennent, V60, C60, V30 et donc S90 pour le très haut de gamme. Il va falloir faire et vite et très bien du coté de Göteborg car Geely compte implanter sérieusement Volvo en Chine d’ici à 2013 et en plus de la voiture, il faudra les moteurs qui vont avec… mais si l’on parle du retour en grâce du V8 4.4 L ( né chez Yamaha ) qui pourrait être mis aux normes Euro6 avec l’adjonction de turbos. A voir ! Va y avoir du boulot mais c’est un beau challenge tout comme celui de faire passer la production de 380.000 voitures/an à 550.000-575.000/an.

Mais rappeler vous dans les années 90, Volvo était présent sur le haut de gamme avec une certaine S90 Executive Royal à moteur L6 et propulsion.

Et ça donnait ça .

Sinon, il y a déjà cette version de la S80 par le carrossier Nilsson.

Grand projet, grandes envies pour la nouvelle direction chinoise mais ce n’est pas gagné d’avance !

Via Volvo, Geely, Youtube.