C’est dans moins de 18 mois que devrait apparaitre la Giulia ( dont je vous propose un nouveau preview ) qui aura la tâche de succéder à la très belle 159 qui va disparaitre en fin 2011 en laissant un souvenir mitigé, un gout de projet avorté et surtout qui restera comme l’une des grosses bourdes d’Alfa notamment du coté des motorisations et des tarifs…

Une de plus qui, hélas, s’ajoutera à l’Arna, la l’Alfa 6, l’Alfa 90, aux poussives Giulietta et Alfetta diesel, à la déplorable qualité de finition des Alfa Roméo dans les années 80/90 et j’en passe  ! Heureusement que les moteurs, le comportement routier et le plaisir au volant étaient là. Mais revenons à notre future Giulia qui reposera donc sur la plateforme que l’on trouve sur la nouvelle Giulietta mais avec un empattement plus long ( oublions la propulsion ! ). Premier regret tout de même, la Giulia oubliera définitivement les excellents trains de roulement de la 159 à triangles superposés pour des McPherson plus simples, moins couteux puisque standardisés sur l’ensemble des marques du groupe. Néanmoins chez Alfa Roméo, on avance que les ingénieurs en accord avec ceux de Koni que le nécessaire est fait pour retrouver un plaisir de conduite et une qualité de roulement identique à ce que l’on a sur la 159 ( qui soit dit en passant est un must en la matière  ). Koni et Alfa travaillent aussi de concert sur l’amélioration et le perfectionnement du système DNA que l’on trouve sur les MiTo et Giulietta, de l’évolution du Q2 qui devrait devenir plus fin dans son comportement ( mais arrivera t’on au niveau du Q2 mécanqiue des 147, pas évident ! -le pb est le même chez VW avec le système XDS ). Enfin on apprend qu’une version Q4 est à l’étude pour les version hautes ou sportives de la Giulia.

Attachons nous maintenant à voir ce qui pourrait se passer mécaniquement sur cette prochaine berline « milanaise » très attendue dans le domaine sur plaisir mécanique ( agrément, performances et sonorité  ). Du coté des motorisations essence, l’entrée de gamme se fera avec le 1.4 L TB de 120 chevaux, puis le 1.4 L TB de 170 chevaux, suivra le 1750 TBI en version 200 et 235 chevaux. Le haut de gamme, la crème du moteur Alfa V6 sera tenu par le V6  Pentastar dans une version que l’on annonce réalésée à 3.3 L  ( 3.6 L aux USA ) , ce qui est encore à confirmer et qui développerait 275- 280 chevaux soit un moteur au rendement quasi équivalent à celui du V6 3.2 L GM qui équipait les 159. A voir donc et à tester pour voir si la patte de Paolo Martinelli et de ses ingénieurs est bien là !

Pour les amateurs de berline sportive, on murmure pour l’instant qu’une version GTA ( qui a un manqué à la 159, au moins pour l’image mais que faire avec le V6  GM ! ) serait dans les cartons avec un moteur de 325-330 chevaux et la transmission Q4… A voir dans trois ans !

Du coté des diesels, on retrouvera les récents 1.6 L JTDM 105, 2.0 L JTDM 140 et 170 et on annonce un V6 3.0 L disponible en 220 et 250 chevaux pour succèder au très bon 2.4 L JTDM 200 qui officie actuellement sur la 159. Je ne peux pas vous en dire plus au suejt de ce V6  diesel, je ne sait pas si c’est un moteur acheté chez un autre constructeur ou si c’est une création de FPT ( Fiat Power Train ). Ce nouveau V6 diesel pourrait bien proposer l’injection directe mais aussi le système MultiAir dont seules disposent, pour l’instant, les versions essence. Bien sur dès que j’aurais plus d’informations, nous en reparlerons. Au chapitre transmission, nous devrions retrouver la BVM6  sur toutes les versions la boite robotisée DDCT sur certains modèles. Bien sur comme dit en début d’article, la Giulia sera une traction mais pourrait par la suite proposer le Q4  sur certaines versions. A suivre avec intéret dans les mois qui viennent.

Pour mémoire avant la Giulia, nous allons découvrir cet été la Giulietta QV de 235 chevaux, puis la 4C que l’on éspère être une belle  descendante du Duetto, la 8C GTA. Au chapitre des autos à venir, 2012 verra le restylage de la MiTo, on parle aussi d’une Giulia 5 portes qui se situerait dans la gamme de la même façon que se situait la Giulietta des années 80  par rapport à l’Alfetta. Bien évidemment, deux SUV sont au programme d’Alfa Roméo avec un premier modèle annoncé pour 2012. On parle aussi d’une Giulia Spider, qui pourrait apparaitre en 2014 au moment du restylage de la Giulietta. Enfin cette fin d’année 2010 vera le la fin de vie du Coupé GT ( hélas plus qu’en diesel ) né en 2003 et fin 2011 ce sera au tour des Brera de se retirer du marché automobile. Reste un point d’interrogation et pas des moindre surtout si on aime les grandes Alfa , il n’y a pas de traces de la successeure des 6, 164 et 166 que pourtant beaucoup attendent. Surement que S.Marchionne préfère laisser sur ce segment la priorité à Maserati dont on attend d’ici à deux ans environ, une concurrente des A6, serie5, Classe E et autres familiales premium du segment.

Beau programme en tout cas et on ne peut que souhaiter réussite à la marque au biscione car le CEO de Fiat éspère que la marque arrivera à produire pas loin de 500.000 autos d’ici à fin 2014-2015. Un beau challenge que la marque ne doit pas louper sous peine de conséquences facheuses à moyen terme.

Et pour les alfistes quelques images d’une belle Giulia Super 1600 de 1966 dans un très bel état ( seules les jantes alu  ne sont pas d’époque mais ce sont des jantes Alfa roméo en magnésium de 1979 en 6×14 chaussée en Pirelli P6S en 195/60 HR 14. On trouvait ces jantes alu en option sur les Giulietta 2.0 )

Via Autocar, Autoblog, europeancarweb, ForumAlfa.it.