Du 3 au 5 Juin se déroulait le 17ème volet du célèbre événement « Sport et Collection » sur le circuit du Val de Vienne entre Poitiers et Limoge. Ce meeting consiste à rassembler le plus de passionnés d’automobiles de sport et de prestige sur la piste dans un unique but de partage et de convivialité. La grande motivation de cette fête est l’aide à la recherche contre le cancer. En effet, l’argent récolté durant ces trois jours est reversé chaque année au Centre Hospitalier de Poitiers afin de faire avancer la science dans ce domaine capital, l’objectif étant de fournir un troisième million d’euro avant 2014.

Sport et Collection a pour habitude depuis ses débuts de mettre en avant Ferrari. Chaque année, sont attendues environ 500 Ferrari, pour une affiche qui laisse rêveur : « 500 Ferrari contre le Cancer ». Cela n’empêche pas les marques rivales de briller dans la Vienne pour autant puisque de nombreuses Lamborghini, Maserati, Porsche, Aston… sont présentes pour en découdre avec les voitures au cheval cabré. La surprise de cette édition était la présence l’usine Pagani, qui avait emmené pas moins de quatre modèles dont la dernière Huayra pilotée par M. Pagani en personne ou encore une Zonda R !

Des baptêmes de piste sont organisés au cours des trois journées, afin que le partage soit maximum, tout comme la recette pour le CHU de Poitiers.
Un programme enchanteur donc, entre passion, partage, et œuvre caritative.

Nous pouvons cependant regretter une organisation pas vraiment au point. L’accueil téléphonique pour toute demande d’information est plus que moyen, pour ne pas dire désagréable. Le système des baptêmes semble relativement mal organisé. Celui-ci consiste à payer 20 euros le tour ( !) pour faire la queue un long moment et se rendre compte à l’arrivée qu’il faut encore attendre car le nombre de voitures en piste est parfois insuffisant… Je ne vous parlerai pas du système de presse absolument pitoyable. !

Ce genre de détails vous dissuaderait rapidement de vous rendre sur les lieux, mais la passion et la présence de ce plateau exceptionnel vous pousse tout de même à aller y jeter un œil. Et je peux vous dire que je suis loin d’être déçu de ma journée !

Commençons donc avec les Ferrari, largement en supériorité numérique. Une quantité incroyable de modèles différents était présente. Voici quelques bijoux d’anciennes :

Avec des perles rares absolument fabuleuses :

Les Ferrari récentes étaient bien entendu présentes en grand nombre :

Avec encore une fois des modèles qui sortent du lot :

L’honneur nous a également été offert de découvrir la toute dernière Ferrari FF. L’impression que j’en ai eue au salon de Genève n’a pas vraiment évolué. Les courbes restent à mon goût trop torturées et peu dignes d’une Ferrari. J’aurais cependant adoré écouter le son de son moteur mais elle n’a que très peu roulé et je n’en ai pas eu l’occasion… Je vous laisse vous faire votre avis personnel avec ces quelques images :

Les marques rivales, bien qu’inférieures en nombre, n’ont pas démérité pour autant ! Porsche, Maserati, Aston-Martin, tout y était :

Quelques Lamborghini étaient présentes dont une splendide Murcielago SV qui a été un des mes coups de cœur de la journée :

La Gumpert Apollo S a également été une rencontre incroyable :

Quand à la présence de l’usine Pagani, j’en garde un réel souvenir de forte émotion ! Je profite d’ailleurs de cet article pour tirer mon chapeau à Horacio Pagani qui était présent sur le meeting avec une gentillesse et une accessibilité remarquable. Voici donc quelques images :

Le plus frappant à mes yeux reste le souci du détail que l’on ne retrouve sur aucune autre marque avec une telle qualité !

Avec quelques 6 heures de route pour aller et repartir du circuit, la journée a été courte donc les photos sur piste sont passées à la trappe pour cette fois-ci, mais ce n’est que partie remise !
En guise de conclusion, je retiendrai une forte journée d’émotion et de passion. Je conseille donc à tous les passionnés d’automobile de sport et de luxe d’aller y passer une journée voire même le week-end pour la 18e édition, en espérant toutefois que l’organisation ai été revue…

Crédit photos : N&R Photography