En pleine révolution stylistique, la métamorphose du losange se poursuit avec le renouvellement du plus petit des breaks Estate. L’essai de la version Energy dCi 90 Dynamique est un véritable voyage sensoriel.

CLIO ESTATE RS 231

 

Plein les yeux !

La Clio 4 Estate confirme le virage émotionnel et dynamique pris par le design Renault depuis l’arrivée de Van den Acker à sa tête. Oubliez l’opus précédent, morne et pataud, le nouveau  break Clio arbore fièrement une plastique inédite, racée et sportive. L’empattement est inchangé mais le porte à faux plus long de 20.4cm permet de gagner 143 dm3 de volume de chargement par rapport à la berline. Le design n’a rien sacrifié au fonctionnel et cette version « familiale » peut se vanter d’être aussi attirante qu’accueillante. La taille de la soute varie de 443 dm3 en 5 places à 1380 dm3 banquette rabattue. L’absence de roue de secours remplacée par un kit anti-crevaison permet de gagner un rangement « secret », sous le plancher du coffre, de 85 dm3. Le dossier du siège passager avant se rabat pour le transport d’objets jusqu’à 2.48 m ! Pas mal pour une « petite » voiture . Clio a plus que jamais tout d’une grande. Seuil de coffre au ras du sol, large ouverture de hayon , soute profonde aux formes régulières, la Clio 4 Estate, un vrai break habillé en athlète, sait jouer les utilitaires d’appoint sans perdre de sa grâce. C’est un bon point sur un segment réduit à peau de chagrin où les petits break cèdent leur place en concessions à des SUV plus branchés mais souvent moins pratiques et, surtout, moins typés « bagnoles » dans leur conduite. Renault a choisi d’être sur tous les fronts. Là où Peugeot ne renouvelle pas la 207 SW et où Citroën est toujours malheureusement absent, Renault offre le choix entre une « classique » Clio Estate et un SUV plus déluré et trendy, le Captur. La concurrence directe de cette Clio « sac à dos » se limite donc aux Seat Ibiza ST et Skoda Fabia Combi, des modèles qui jouissent de peu d’aura et de renommée en France.

 

CLIO ESTATE RS 234

Ligne fluide mais visibilité arrière réduite. Radar et caméra de recul vous assistent dans vos manoeuvres.

 

A l’intérieur, l’habitacle est évidemment identique à la récente nouvelle Clio. Avec ses qualités ( présentation) et ses défauts ( qualité en retrait par rapport à la génération précédente). Tout change à partir du dossier de la banquette arrière. La soute agrandie permet de bénéficier d’un volume de chargement important sans atteindre un encombrement extérieur démesuré pour la ville, et bénéficie de toutes les attentions réservées aux plus grands break, tant en accessibilité qu’en modularité. Passé l’émotion visuelle, la nouvelle Clio Estate assène un deuxième coup ( de foudre) avec la conception sérieuse et aboutie de son espace de chargement.

 

 

Plein les oreilles !

Cet essai est aussi l’occasion pour Renault de faire savoir que le système multimédia R-Link est enfin disponible à la vente au prix de 590€ et qu’il se généralisera très vite à l’ensemble de la gamme. A partir d’un écran tactile 7 pouces simple et intuitif, le MediaNav qui gère le son, le téléphone et la navigation peut désormais se connecter au monde extérieur via R-Link. Parmi les services disponibles, le trafic en temps réel, l’avertissement de radars, l’envoi et la réception de mails ( à l’arrêt !), l’horoscope ou une connexion à Twitter pour rester en ligne avec ses followers.  Plus pragmatique, le Driving EcoSystem permet d’optimiser sa conduite pour consommer moins et rouler mieux. On vit une époque formidable où l’homme a besoin d’assistances électroniques pour être écolo … Entres autres applications disponibles sur le R-Link Store, le R-Sound Effect permet de transformer à tout moment vos sensations de conduite en agissant sur la sonorité de la mécanique dans l’habitacle. Quand l’ennui vous gagne au volant de cet utilitaire très chic, quand la route maison-boulot, toujours la même, vous endort dès le sortir du lit ou du bureau, vous êtes mûrs pour succomber aux sirènes vrombissantes du R-Sound ! Imaginez plutôt : par un simple toucher de l’écran tactile central, la sonorité paresseuse de votre break mazout se mue en chant rageur de voiture de course ( Clio RS, Formule1, …) tout en se calquant fidèlement à votre conduite réelle. C’est un gadget apparemment fou et futile, mais il permet de garder la banane dans les situations les plus ennuyeuses de la conduite quotidienne et de ressentir acoustiquement le plaisir des grosses mécaniques tout en restant politiquement correct et discret. Il n’y a aucune pollution sonore pour votre environnement urbain direct.

 

Renault Clio RS Estate 108

 

 

Plein d’énergie ?

Sur la route, le raffermissement des suspensions arrière permet une stabilité de caisse aussi réussie que sur la Clio berline. Les virages peuvent se prendre en appuis serrés sans que la voiture ne chasse ou ne donne l’impression de pomper exagérément pour équilibrer les masses. Reste que les mécaniques disponibles sont pour l’instant plutôt timides. Qu’en est-il de la dynamique de ce break avec à bord cinq passagers et leurs bagages ? Comme pour le reste de la gamme , hormis la déclinaison sportive RS, la Clio Estate souffre d’une offre moteur cantonnée à des petites puissances. Le bon point , c’est le bonus écologique et la consommation moyenne stabilisée autour des 5l/100. Renault annonce un étoffement de l’offre moteur essence et diesel avant cet été. Avec 50kg de plus sur la balance que la Clio berline, ce surplus de chevaux ne sera pas de trop pour rester serein au volant au moment des départs en vacances .

 

 

Après le renouvellement réussi de Clio, les restylages bénéfiques des Twingo, Fluence et Kangoo, et ceux bizarrement moins convaincants des Scenic courts et longs, Renault s’est attaqué avec bonheur au renouvellement de son offre de petit break citadin. Avec un surplus à l’achat de seulement 600€ par rapport à la Clio berline , le plus petit des Estate Renault est une offre très intéressante sur le marché de la petite voiture bonne à tout faire. Aux qualités de présentation et de fiabilité de la Clio, ce break ajoute avec brio du style et de la polyvalence jusqu’à en faire une voiture bien à part, pas seulement un « dérivé de « . Plus que le prochain Captur, la Clio 4 Estate pourrait être le plus sérieux concurrent de la nouvelle Clio. Pour Renault, cette fois c’est sûr, le vent a tourné, et du bon côté. Les voitures à vivre sont de retour.

Et pour continuer à tout savoir sur la Clio IV,  l’essai route et circuit de la nouvelle Clio RS 200 EDC  sera bientôt en ligne sur leblogautomobile.fr .

Renault Clio RS Estate 041

Photos : Philippe Kerleroux – Illustrations techniques: Renault Media