e0c897d90d7ab26a0160a9294150c

Après plusieurs années de présence, Coyote change son business model pour s’opposer à l’étoile montante des systèmes de navigation et d’avertissement : Waze.

Le célèbre fabricant français « d’avertisseurs de zone de danger » à présenté la semaine dernière deux nouveaux produits. Outre le nouveau boîtier autonome Coyote Mini qui reprend les recettes du Mini Coyote Plus dans un format plus compact (note à Coyote : il faudra travailler sur les noms, ça devient un peu confus…), la principale nouveauté a été à mon sens la version 10 de iCoyote, l’application pour smartphones. Délaissant le modèle payant par abonnement, l’application devient freemium : les fonctions de navigation de base et l’info trafic sont gratuites, les alertes radars sont payantes. Le grand changement est aussi que l’application iCoyote intégrera enfin une fonction de navigation qui lui faisait cruellement défaut, la rabaissant à un simple rôle d’assistant et d’avertisseur. La cartographie provient de chez Here, filiale de Nokia récemment revendu à Audi, BMW et Mercedes.

0000022608208440-photo-icoyote-10

 

Les informations trafic et zones de danger proviendront quant à elles des millions d’autres utilisateurs de Coyote et iCoyote comme aujourd’hui. L’interface a dû évidemment être totalement modifiée pour accueillir les nouvelles fonctions de navigation. Si les fonctions d’alerte et d’info trafic, qui sont le coeur de métier de Coyote, devraient être bien maîtrisées, reste à voir comment se comportera l’application pour la partie navigation et si l’intégration des infos trafic sur un itinéraire sera bien réalisée. Nous essaierons d’en faire un test dès sa mise à disposition sur les magasins d’application d’ici fin octobre à mi-novembre. L’application sera gratuite, la fonction alerte radar sera facturée entre 12€ pour un mois seul et 50€ pour une année entière (principe de dégressivité).

Coïncidence ou non, le géant Google a enfin déployé en début de semaine la version 4.0 de Waze. Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette application pour smartphone, il s’agit d’un système de navigation collaboratif qui peut, grâce à la communauté des utilisateurs, vous avertir en temps réel des ralentissements, et autres zones dangers sur la route (tout en respectant la législation française qui interdit la géolocalisation précise des radars). Même principe donc que ce que Coyote avait déjà popularisé sans pousser le concept jusqu’au bout. L’application, initialement développée par l’entreprise israëlienne Waze Ltd. a été rachetée en 2013 par Google pour près d’un milliard de dollars. En étant moi même utilisateur assidu (elle m’a parfois évité bien des embouteillages sur la route, et peut être aussi des radars !), j’ai été ravi en voyant enfin une notification de mise à jour sur mon téléphone lundi matin. Le fond de l’application n’a pas changé, les modifications sont essentiellement cosmétiques et ergonomiques, les développeurs promettant moins d’actions pour effectuer ses programmations d’itinéraires et signalements. Et franchement, c’est pas dommage tant c’est parfois compliqué et même dangereux de le faire en roulant. On garde hélas le petit côté « cartoon » pour les indications à l’écran, mais on gagne enfin un indicateur de vitesse en temps réel. L’appli conserve sa gratuité pour tous ses services. Comme le veut l’adage « si c’est gratuit, c’est vous le produit » : des publicités viendront s’afficher sur votre écran à chaque arrêt.

Si Waze est déjà très bien implanté, la confrontation avec le nouveau iCoyote sera intéressante. La concurrence est toujours saine, et le petit français forcera peut être Waze à innover plus qu’il ne le fait actuellement

 

Crédits photos : Coyote et Waze (les fautes d’orthographe sur l’appli Waze sont d’origine !)