La Ferrari Spider - 01

… ou Spider, ou Aperta ou n’importe quel autre nom, vu que son patronyme officiel ne sera révélé qu’au Salon de Paris en octobre.

On en parlait depuis quelques mois, et la voilà donc : la version cabriolet de la supercar hybride italienne LaFerrari. Ferrari n’a diffusé pour l’instant que 3 « photos » très sévèrement retouchées comme à son habitude. Petite originalité : la voiture présentée est noire et non pas rouge. Ça change un peu, et ça lui va bien !

La Ferrari Spider - 02

D’un point de vue mécanique, la supercar conserve le V12 atmosphérique de 800 ch, accouplé à un moteur électrique de 163 ch, pour un total de 963 ch. C’est donc bien un véhicule hybride qui saura se jouer des pics de pollution de nos agglomérations embouteillées. Le châssis est renforcé pour pallier à la perte de rigidité due à la découpe du toit. Je suis curieux de voir l’articulation des portes, qui sont en élytre sur la version coupé.

Ce toit, justement, pourra être remplacé au choix par un élément rigide en carbone ou une simple toile. D’ailleurs à bien y réfléchir, ce « cabriolet » aurait plutôt tous les attributs d’une Targa à la Porsche 911 éponyme (ou à la 308 GTS pour rester dans la famille) plutôt que d’une véritable découvrable. Mais compte tenu de l’architecture du coupé, il était difficile de faire autrement.

Pour ce qui est du prix, du nom et de tous les petits détails, il faudra attendre le Salon de l’Auto de Paris cet automne, où vous devriez pouvoir admirer la voiture en chair et en os en alu et en carbone. Pour ce qui est du nom, il est possible que Ferrari fasse encore une fois appel à son vaste patrimoine historique comme il l’a fait pour la GTC4 Lusso ou la 488 GTB. Ah, il est bien sûr inutile de courir chez votre revendeur : comme d’habitude tout est déjà vendu depuis les présentations officieuses aux futurs investisseurs clients.

Ah, et pour le nom, ami lecteur avec une bonne vue, je te laisse le découvrir sur la photo ci-dessous…

La Ferrari Spider - 07

Crédits photo : Ferrari