Renault Algerie

C’est en novembre 2014 que sortira de chaine la première Renault algérienne. La SNVI et le Fonds national d’investissement (FNI) et le constructeur français Renault ont créé jeudi dernier à Rouiba près d’Alger la société Renault Algérie Production (RAP) qui va fabriquer des voitures Renault à Oued  Tlélat dans la région d’Oran.

C’est durant la première assemblée constitutive de cette joint-venture que les structures de direction ont été mises en place . Par ailleurs les actionnaires ont confirmé les différentes actions prévues restant à mener pour la réalisation du projet. La création de la société intervient à la suite de la signature d’un pacte d’actionnaires en vue de la création de cette nouvelle  société de fabrication automobile. Pour mémoire, cette nouvelle co-entrprise avait été officiellement installée et validée le 19 décembre 2012 en présence des présidents algérien et français, MM. Bouteflika et Hollande lors de la visite du français en Algérie.

On découvre ainsi que Renault Algérie Production (RAP) est détenue à hauteur de 34% par la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) et le FNI (17%) et à 49% pour le constructeur automobile français. Le volume annuel de production de l’usine commencera à 25.000 véhicules/an (7 véhicules/heure) dès la fin 2014 pour être augmenté dans une deuxième phase à 75.000 véhicules/an (>15 véhicules/heure et plus d’heures travaillées) aux environs de l’année 2016. Dans un premier temps, l’usine fabriquera un seul véhicule et ce sera la nouvelle Symbol. Si le timing est respecté , les premiers exemplaires devraient sortir des chaînes de production de l’usine RAP dans le courant du mois de novembre 2014. Ce projet industriel devrait coûter plusieurs centaines de millions d’euros dont immédiatement quelques 50 millions d’euros qui seront investit pour la première phase qui correspond à celle de la mise en production de la berline.

Cette nouvelle unité de production a aussi dans son cahier de charge de participer au développement de la filière automobile dans le pays. Cette intégration dans le tissu industriel algérien se fera grâce notamment à des investissements qui seront réalisés à l’intérieur du site RAP et ce pour les activités de tôlerie, d’emboutissage, de peinture et bien sur de montage mais aussi à l’extérieur de l’usine avec la mise en place dans les 18 prochains mois d’un ensemble de sous-traitants locaux qui seront sélectionnés et formés par Renault.

Renault participera aussi à un programme de formation des entreprises sous traitantes mais aussi à la formation des personnels avec l’ouverture d’un centre de formation professionnelle et industrielle co-géré par  Renault, SNVI et FNI. Un ambitieux programme pour Renaut en Algérie qui sur ce coup profite à plein de l’aide et des investissements de l’état algérien notamment en matière de terrains, bâtiments et réseaux d’influence et de décision. A revoir dans 18 mois environ.

Via Renault.