L’Union Européenne vient de se resaisir du dossier de la Sécurité Routière car d’ici à 2020 la Commission Europe et son rapporteur actuel ( Dieter Lebrecht Koch ) veut voir passer le nombre de morts sur les routes de l’union de 35.000 à 17.500. Une belle gageure quand on sait que le dernier plan européen remonte… à 2010 mais il est déjà considéré comme trop vague, trop timide, totalement inadéquat par certains eurodéputés et membres de la commission.

Je commencerais par certains chiffres qui nous annoncent que le coût social des accidents de la route en Europe est d’environ 130 milliards d’euros par an. On apprend aussi que 55% des accidents mortels sur route ont lieu sur les petites routes de campagne, 36% sur les grandes routes et routes urbaines et… 6% sur les autoroutes ! La commission révèle qu’à kilométrage équivalent, un motard a 18 fois plus de chance d’être tué sur la route qu’un automobiliste, le chiffre passe à 9 fois pour un piéton et 7 fois pour un cycliste.

Le Commission des Transports du Parlement Européen frappe fort d’entrée en voulant soumettre deux mesures liées à l’alcoolémie au volant. En fait, elles sont similaires mais s’adressent à deux types de conducteurs différents, il s’agit d’imposer le taux Zéro pour les « apprentis » conducteurs (  moins de deux ans de permis ) et pour tous les chauffeurs professionnels. L’interdiction généralisée en Europe des SMS, emails et autres connections internet lorsqu’on est au volant est aussi à l’ordre du jour et la commission voudrait même une disposition européenne applicable au plus vite dans ce domaine et on ne peut qu’être d’accord quand on voit le nombre de gens qui agissent de la sorte en conduisant.

On poursuit avec la mise en place du contrôle obligatoire de la vue tous les 10 ans pour les moins de 65 ans et tous les 5 ans pour les seniors de plus de 65 ans. Certains médicaments qui risquent d’altérer les capacités de conduite entraineront automatiquement une interdiction de conduite durant la durée de la posologie fixée par les médecins.

La Commission Européenne vise aussi une réduction de 60% du nombre d’enfants de moins de 14 ans tués sur les routes en Europe, ainsi il sera imposée une Vmax de 30 km/h dans toutes les zones résidentielles et sur les routes étroites ( largeur pour une auto ou un camion mais pas deux ) qui ne disposent pas de piste cyclable balisée. L’éducation routière devrait prendre une place entière dans l’enseignement à l’école et au collège.

L’Europe veut aussi imposer dans les autos autant de gilets jaunes réfléchissants que de places homologuées sur la carte grise de la voiture. La Commission Européenne pense aux motard et veut interdire les rails de sécurité à la façon actuelle en imposant un doublage vers le bas afin d’éviter que les motocyclistes ne pas dessous et se fassent découper par l’acier ou en rendant obligatoire les rails de protection de nouvelle génération qui aideront à préserver la vie des motards mais aussi celle des autres usagers de la route.

Ces mesures qui apparaissent de manière générale de bon sens s’ajouteront à celles définies l’an passé et le président de la Commission Brian Simpson de rappeler les mesures anti pollutions, les normes Euro à venir et l’obligation faite à l’Europe ( rien n’a été voté pour l’instant ) de ne plus avoir de voitures à moteur thermique essence ou diesel en 2050 ! A boire et à manger une fois encore et des idées intéressantes qui sont décrédibilisées par des mesures démagogiques, populistes, irréalistes ou mises en place sous la pression des lobbys divers et variés. Il va sans dire que ces mesures viendront compléter celles mises en place avec bon sens par le gouvernement français en mai dernier.

 

Via Europarl du 21/06/2011.