Il est plutôt rare que nos passions passent totalement du rêve à la réalité, souvent c’est partiellement, un petit peu par ici, un petit peu par là et c’est encore plus difficile dans le domaine automobile même si certains d’entre nous en ont fait leur métier, si quelques uns sont collectionneurs ou maquettistes, si d’autres sont quasiment des « encyclopédies » de l’histoire automobile à force de lecture, de visites de musées ou des concessionnaires mais en matière automobile, le must doit être de pouvoir mettre sur la route sa voiture. une auto réalisée à partir de son propre travail, de ses propre dessins et études diverses et variées. C’est le cas de notre ami ( et un de mes complices en matière automobile depuis déjà quelques années, ça doit remonter au temps de LBA où nous étions déjà avec Gilles ! ;)… tout ça ne rajeunit pas nos PC ! ) SETHalpine qui a travaillé à la réalisation pour un constructeur espagnol de répliques, de ce roadster Scorvey destiné, à la façon d’une Lotus Seven, au plaisir de la conduite mais en version moderne.

Une allure ramassée et sportive due à un petit gabarit, un museau qui s’inspire des F1 mais aussi un peu de la Rayvolution française, un arrière ramassé qui n’est pas sans rappeler à la fois les défuntes Lotus Europa et Opel GT et un ensemble qui n’est pas sans évoquer l’esprit du fameux MX5.

Le tout sur un chassis tubulaire et surtout avec un poids réduit puisque la barre des 700 kg est loin d’être atteinte puisque SRC parle de 670-675 kg pour ce roadster Scorvey dont les dimensions sont les suivantes :

L : 3.875 m

l : 1.855 m

h : 1.155 m

Empattement : 2.360 m

670 kg que l’on doit à une carrosserie légère, faite de fibre de verre et de fibre de carbone fixée sur un chassis tubulaire. Bien évidemment pour que le plaisir de la conduite soit là, le Scorvey est une propulsion avec un moteur situé en position centrale avant de façon à optimiser la répartition des masses et abaisser le centre de gravité.

Au chapitre des motorisations, plusieurs choix seront offerts aux clients selon le budget mais aussi selon comme on se sent au volant. Pas forcément la peine d’avoir 300 ch et on se dit que 160 ou 180 ch peuvent suffire pour se faire plaisir. Ainsi SRC et David ont défini plusieurs niveaux de puissance et plusieurs type de motorisations. C’est aussi le plaisir de travailler avec un petit constructeur, il peut faire du sur mesure où presque. Ainsi , il est envisagé les motorisations suivantes :

Base : 180 ch avec soit un 1300 Hayabusa, soit le 1.8 L TFSI Audi

Medium : 260 ch avec un 1400 Suzuki en version turbocompressée ou toujours le 1.8 L TFSI Audi

Exclusive : entre 350 ch ( V6 3.2 L FSI Audi ) et 400 ch ( V8 3.0 L Hartley )

Dans la dernière version, nous parlons d’un rapport poids/puissance de 1.675 kg/ch environ soit de qui faire méchamment parler la poudre face à des « sportives qui ont pignon sur rue » … Sethalpine nous en dira probablement un peu plus au sujet des performances envisagées pour ce roadster ibérique ultra sportif. La transmission sera assurée par une boite de vitesse séquentielle à 6 rapports et les liaison au sol assurées par des suspensions à double triangulation superposées gages de précision et d’éfficacité. Des roues en 16, 17 et 18 pouces seront proposées aux amateurs. Ainsi avec la monte en 18 pouces, le roadster Scorvey chaussera du 225/40 R 18 et du 265/35 R 18.

 

La voiture est initialement conçue comme un roadster et devrait disposer d’une simple capote toilée mais à la vue des images il semble qu’un hard top soit prévu pour ceux qui n’habitent pas le sud, qui ne sont pas anglais ou qui craignent le froid. Pour ce qui est de l’habitacle, David et SRC ont prévu un cockpit sobre avec deux baquets, presque séparé en deux par la console centrale, une instrumentation simple et facilement lisible à la façon de ce qu’on trouve sur l’Elise.

Sur demande, le client pourra disposer de la climatisation, de la navigation et ou de la radio, d’une carrosserie entièrement en fibre de carbone et toutes les options de personnalisation qui sont sont envisageables sur ce genre de voiture.

 

Pour meiux découvrir la SRC Scorvey, je vous propose un petite vidéo de démo ( 3D ).

Enfin, pour les amateurs d’exclusivité et de sportivité sachez que la gamme de prix annoncée pour ce roadster se situe entre 35.000€ ( Version piste ), 45.000 et 95.000€ pour les versions routières selon les motorisations et les finitions. Il ne nous reste maintenant plus qu’à attendre les premières images et vidéos des premières séances de roulage…

 

Via SRC Kitcars, Youtube.

Design : David Wehrung alias Sethalpine pour les intimes !