Et quand on arrive là c’est que les choses vont mal d’autant que du coté d’Endeavor Consulting les affaires ne sont pas aussi simples qu’on a bien voulu nous le faire croire, ce serait même le contraire car les conditions financières demandées apparaissent comme insupportables et bien trop coûteuses, surtout pour une entreprise au bord du précipice.

C’est une chose mais ce n’est pas tout puisque les concessionnaires entrent dans la danse…

… et notamment Holmgrens Bil qui est un des principaux distributeurs automobiles en Suède puisqu’il représente à ce jour 9 marques sur le marché du pays de Saab. Ainsi le groupe de distribution automobile vient d’annoncer qu’il dénonçait son contrat de distribution avec Saab. Le patron du groupe automobile, Benny Holmgren, d’ajouter : « pour moi il est important d’être fier des marques que nous représentons. Ce n’est plus le cas de Saab qui ne livre plus ( depuis longtemps ) les voitures promises, qui ne paye pas ses salariés, qui a des dettes importantes auprès de ses fournisseurs et dont les membres du conseil d’administration se servent grâcement en matière de rémunération avant de penser à l’entreprise et à ses salariés. On ne peut se sentir bien avec de telles personnes pour travailler. » Et l’homme d’ajouter qu’il est conscient que les clients sont attachés à Saab et qu’ils doivent être tristes de voir le constructeur dans une telle situation mais que peut-on faire quand un constructeur ne produit plus de voitures ! Je pense d’ailleurs qu’au delà de l’aspect affectif entre Saab et les saabistes suédois la confiance n’est plus là. Ainsi à compter du mois prochain, l’important groupe de distribution ne représentera plus Saab.

A Holmgrens Bil, s’ajoute ce dimanche avec le distributeur Saab historique de Trollhättan, ANA qui a déjà envoyé une lettre de licenciement à un tiers de ses salariés en juin ne pourra pas faire face en septembre par la faute de ventes de voitures qui sont passés de 70 à 100/mois à moins d’une dizaine depuis le printemps. Joakim Lind, le patron d’ANA d’ajouter ce sont même 10 courageux qui « investissent » dans une Saab. Il explique que 83 clients ont des voitures en souffrance depuis des mois et qu’il n’y a aucune information fournie par Saab. De conclure qu’il ira certainement jusqu’à l’audience pour récupérer ce qui est du à l’entreprise et aux salariés

Peter Hallberg, le président de l’association des concessionnaires Saab fait savoir que tous les distributeurs sont insatisfaits à cause du manque d’informations fournies par Saab et que malgré les efforts de Victor Muller, cela ne peut plus durer. Dès demain, ce sont 14 nouveaux dossiers de créance qui devraient être déposé et on voit mal comment Saab pourrait passer la rentrée sans une mise en faillite décidée par le tribunal compétent.

On ajoutera que des concessionnaires du Benelux et des USA ont déjà pris le même chemin que Holmgrens Bil et il est fort probable que cela fasse boule de neige dans les jours et semaines à venir au sein du réseau Saab. Et nous le savons tous, sans un bon réseau de distribution, un constructeur automobile n’est rien ou presque !

Sia Stockholmnews, SD, Sverigesradio.