DSC_0098 - Copie

Route humide, brouillard épais, 2°C, boue, odeurs de friture et de pneus…. Pas de doutes, me revoilà bien au Nürburgring ! Il est 10h du matin en ce samedi 12 octobre, et encore une fois l’appel de la piste a été trop fort ! C’est au dernier moment que je décide de partir avec des amis sur la boucle nord pour assister à la 8e manche du VLN. Ce championnat comporte un plateau plus que varié : on va de la Clio RS à la SLS GT3 en passant par quelques autos historiques ! La course d’aujourd’hui durera quatre heures, ce qui nous laisse largement le temps de pouvoir admirer le spectacle ! Tout l’intérêt de ce genre d’épreuve est de voir comment les pilotes des catégories supérieures vont gérer les dépassements sur les plus lents. Autre chose, on parle bien du Nürburgring, qui reste à mes yeux le plus beau circuit du monde, tout comme le plus dangereux ! Vous l’avez compris, tout est réuni pour passer un moment fort !

Comme toujours, je commence par faire un petit tour du côté des paddocks et des parkings. Je suis rarement déçu de ce côté là, et une fois encore je rencontre quelques autos sympathiques ! La première est une Lamborghini Gallardo Performante dans un rouge qui lui va à la perfection ! Malheureusement, ce sera la seule italienne de la journée…

DSC_0003

En terme d’allemandes en revanche, vous imaginez bien que le spectacle est au rendez vous ! La toute nouvelle Porsche 991 Turbo S est de la partie, en compagnie de quelques copines !

Je prends rapidement le chemin de la piste pour enfin voir et entendre les autos à l’action. Une curiosité m’attire pourtant l’oeil sur le parking : un Range Rover partiellement camouflé est garé comme si de rien n’était au beau milieu du parking public ! Quelques stickers pour masquer les éléments encore secrets, un draps pour recouvrir tout le cockpit, et cela fera l’affaire ! Il semblerait que ce soit la future version la plus sportive du SUV. Au dessus du Range Rover HSE ? Les images officielles viendront nous confirmer tout ça prochainement !

Le brouillard du matin a fini par se dissiper, et on voit même le soleil par moment : inespéré ! La piste reste cependant humide et les pilotes, bien qu’expérimentés, ne doivent pas être tranquilles ! Cet atmosphère ne manque pas de me rappeler le sublime film Rush : on ressent ce même mélange de passion et de danger qui est si prenant !

Enfin, après une heure de décalage, la course commence ! Les concurrents sont lancés par plateaux pour éviter d’avoir un peloton de plus de 100 voitures dans les premières courbes, ce qui est plus que raisonnable ! Le circuit  est composé d’une partie du circuit F1, ajouté  à la grande Nordschleife, ce qui nous fait un tour de plus de 25 km ! Voilà les premiers concurrents, les plus rapides d’abord :

Et les plus lents ensuite, dont une surprenante Opel Manta B qui participe à beaucoup de courses sur ce circuit, et une Mercedes 190 E ! Une sublime BMW M1 est également de la partie !  Je vous disais que le plateau était varié !

Changer de virage au Nürburgring est totalement différent de ce que l’on peut voir sur les autres circuits ! Ici, pour couvrir ne serait-ce qu’un partiel, il faut aimer la randonnée ou être un athlète de haut niveau ! Bon d’accord, je grossis un peu le trait, mais c’est tout de même une journée amplement plus sportive que d’habitude qui se présente à moi ! Malheureusement, certaines zones très intéressantes de la piste sont inaccessibles, pour des raisons évidentes de sécurité ! Il faut donc marcher à nouveau pour trouver une zone où photographier les autos sans craintes. Ceci dit, je peux vous assurer que le chant des moteurs dans la forêt me ferait presque oublier la douleur ! C’est absolument grandiose, et unique ! Le bruit des Aston-Martin V8 Vantage fait partie des plus impressionnants !

Après plus d’une heure de marche, me voilà dans un des virages les plus connus de l’hexagone, à l’image du raidillon de Spa Francorchamps ou de la Parabolica de Monza ! Je veux bien sur parler du Grand Karussell ! Il s’agit d’un virage superbement incliné sur lequel le revêtement de la trajectoire est en béton !

nickheidfeld_bmw_nurburgring_nordschleife_2007_karussell

Une fois encore la zone est réservée, mais je prends tout de même le temps de faire quelques photos, avant de me faire gentiment écarter !

Nous entrons dans la dernière heure de course, et le rythme reste très soutenu ! Il est temps de se rendre au Petit Karussell ! Ce virage permet de faire quelques bonnes prises de vues en toute sécurité, alors j’en profite !

Après quatre heures, quatre minutes et vingt-neuf secondes, c’est l’Audi R8 LMS Ultra qui remporte la course !

DSC_0132

Les concurrents les plus rapides auront parcouru 28 tours de la grande boucle, soit plus de 700 km à une vitesse moyenne d’environ 175 kmh/h, tout cela dans des virages en aveugle et avec un gros écart de performances entre les concurrents ! De la folie, qui impose le respect et qui entretient le mythe !

Vous penserez peut être que je fais trop l’éloge de ce circuit, mais je pense sincèrement qu’il s’agit d’un passage obligatoire pour tout passionné d’automobile ! Il reste à espérer que les soucis financiers et les écologistes allemands n’aillent pas créer trop de problèmes, afin que nous puissions continuer à profiter de ce genre de bijou qu’est le Nürburgring !

A très vite pour de nouvelles sorties piste !

Crédits Récit et Photos : Nicolas Verneret pour Blogautomobile.fr