ADAV_mix_pose-450f9

Le concept de la voiture-volante reste ancré dans le fantasme populaire. Nous avions besoin d’un Léonard de Vinci pour imaginer un appareil volant imitant l’oiseau naturel pour voir en 1903 le premier avion couronné de succès. Dans le 7e art,  Luc Besson, Ridley Scott doivent très certainement faire parti des visionnaires ou de ces savants fous. J’adhère totalement à l’idée que le génie est une folie artistique de l’être humain, sans ça, nous n’aurions pas aujourd’hui un Gary Chorostecki pour nous faire à nouveau rêver d’un autre futur. Beaucoup parmi nous se souviennent encore du projet Terrafugia Transition; bien, voici un tout nouveau projet développé par cet ingénieur français. Le prototype de sa voiture-volante verra très certainement le jour en 2017. Plus précisément, Gary a monté un aéronef à décollage et atterrissage vertical « ADAV ».

Dans l‘interview que Gary Chorostecki a donné au journal Sud-Ouest, il explique que son projet est bien une voiture qui permet de suivre ses envies de voler dans les airs « elle peut se transformer en avion en s’encastrant dans une sorte d’aile triangulaire équipée de turbines à chaque extrémité ».

Créé en octobre 2010, le Consortium Mix, composé des sociétés Robotics Design Inc., Diedre Design et Figxy, a pour objectif  le développement du prototype ADAV. Le pari de Mix est de créer le premier véhicule volant pouvant être manié dans un espace réduit. Nous aurions à faire à une réglementation propre aux hélicoptères pour l’exploitation de l’appareil Franco-Québecois.

Cette dernière soulève des questions bien pratico-pratiques, du type, dans quelle zone aérienne pourrions-nous piloter notre ADAV? Aurions-nous les mêmes contraintes que les lignes intérieures civiles? L’environnement civil tel que les habitations résisteront-elles à ces déplacements d’airs fréquents et puissants? Les conducteurs seront-ils aptes à piloter en Tri-dimensionnel? Que se passera-t-il lors des pannes, verrons-nous le ciel nous tomber sur la tête?

Cependant, même si ce projet avance des critiques d’ignorances, il était temps de voir en taille réelle de tels engins. Depuis que j’en achète à mon propre fils, le maniement de l’accélération, décollage vertical, stabilisation, tourner sur-place n’est plus un secret. Si des jouets à 100€ peuvent le faire, alors, nous verrons bien un jour l’hélicoptère super spécial de Spider Man dans les airs.

ADAV Coupe Gén. dessus

Enfin, je trouve totalement décevant de voir un projet exceptionnel s’expatrier à la Silicon Valley, le centre du monde de la High-Tech, certes. Pourtant, Gary a vu les portes des financiers se fermer tour à tour en France. D’ailleurs, l’ingénieur estime qu’il pourra sortir le prototype des ateliers en 2016. Son projet coûte la bagatelle de 5 millions d’€. Connaissez-vous « zéro + zéro = la tête à Toto », ne nous plaignons pas si aucun  projet innovateur ne voit le jour en France. Le problème ne date pas d’aujourd’hui, la France a cette frilosité que les américains ou les allemands n’ont pas, cqfd.

TF-XGray-onwhite-tightcrop

D’autres projets en cours sont dévoilés. En l’occurrence, Terrafugia présente la TF-X. Le moteur n’équivaut pas une Veyron mais proposera 300ch pour la propulsion en vol comme sur route. Cette voiture-volante sera une plug and play, tout ou presque tout, sera automatisé. L’atterrissage sera automatique dès que vous aurez sélectionné l’endroit propice. A cette date, Terrafugia verra le jour en 2025. Concernant le prix, nous n’avons aucune source à ce sujet.

Un autre projet en Nouvelle-Zélande, connu des amateurs de jeux vidéos, verra le jour très prochainement. Effectivement, Le projet JetPack de Glenn Martin, un projet permettant à un homme ou une femme de voler en portant sur le dos un sac à dos spécial sera bientôt commercialisé.