Bolloré-Bluecar-autolib'

C’est l’amer constat que dresse un des adjoints au Maire de Paris, Pierre Mansat, chargé des relations avec l’Ile-de-France et Paris Métropole (Le fameux Grand Paris). Il dit tout haut ce que tout le monde murmurait à la mairie de Paris depuis des mois, en substance :  » On ne parvient pas à l’objectif. En fait, Autolib’ séduit les passagers aux transports en commun. Autolib’ ne supprime pas de voitures. Aujourd’hui la très grande majorité des utilisateurs d’Autolib’ n’ont pas de voiture ».

On apprend ainsi que plus de 60% des utilisateurs des Bluecar d’Autolib’ ne possède aucun véhicule et un peu moins de 40% en possèdent une. Aussi si un tiers de ces derniers se demandent s’ils ne vont pas revendre leur automobile dans les prochaines années, à peine 70% de ceux qui n’en possèdent pas se disent prêts à renoncer à l’achat envisagé d’une voiture classique. L’adjoint de poursuivre en disant que face à une telle situation on est en deçà de l’objectif prévu qui reprenait les même chiffres mais dans l’autre sens !

Globalement, si Autolib’ n’a pas détérioré la qualité de l’air des parisiens, et c’est heureux, le service proposé par la ville de Paris et Bolloré (qui fonctionne bien il faut le reconnaitre) n’a finalement fait qu’ajouter des autos en plus dans le flot de la circulation parisienne. Ainsi il n’est pas certain qu’Autolib’ parvienne malgré tout à atteindre un de ses objectifs premiers qui vise à limiter le nombre de véhicules particulier dans Paris et dans la région Ile de France. 

Via LeBlogLeMonde.fr.
Crédit photo : François M.