Renault vient de contracter un prêt de 180 millions d’euros auprès de la BEI (Banque Européenne d’Investissement) afin de développer de nouveaux moteurs et de nouvelles batteries qui seront installés dans les véhicules électriques des années à venir.

S’il se destine à la R&D principalement, cet argent va aussi servir à soutenir un marché qui sera devenu un marché de masse d’ici à 2055-2060 ! Si si… C’est étonnant comme chez Renault on sait voir loin loin les VE alors que pour le reste du marché, au delà de 3 à 6 mois on ne sait pas ce qu’il y aura. Avec ses futures VE le constructeur français entend apporter aux clients et aux conducteurs une réponse fiable, stable et pas trop onéreuse à la hausse du prix du pétrole ainsi qu’à sa raréfaction (Quid de l’électricité pas trop cher ?). Pour rappel ce prêt de la BEI vient en complément d’un autre déjà accordé il y a quelques années pour une autre marque de l’Alliance, je veux parler de Nissan et sa Leaf. Si mes souvenirs sont bons, Nissan avait reçu quelques 210 ou 220 millions d’euros et on voit où l’on en est aujourd’hui !

Via Renault.