BlogAutomobile

BMW : Albert Biermann aime parler

 

 

Peut être parce qu’il veut faire oublier l’emblématique ancien patron de BMW Motorsport Mario Thyssen, Albert Biermann aime communiquer avec les médias et il en profite pour livrer quelques informations sur l’avenir de la fameuse division M de BMW.
 L’ingénieur d’expliquer que le but de Motorsport est de vendre du plaisir et de l’émotion avec une technologie “socialement” acceptable au moment de la présentation de la voiture badgée M. Que le moteur soit thermique, hybride ou même électrique, on s’en fout ! Ce qui laisse entendre qu’une BMW i M n’est pas à exclure à l’instar de ce qu’ont fait Mercedes et Audi avec les SLS et R8. Ainsi on peut même imaginer une i3 M pour les citadins qui ont “besoin” d’un VE sportif…

Albert Biermann annonce aussi la fin de la course à l’armement en matière de puissance moteur et BMW ne devrait pas aller au delà des 560-600 ch dans le futur. Il dit aussi que Motorsport n’est pas une usine à faire uniquement des chevaux et il sous entends que le plaisir de conduire et la performance peuvent s’obtenir autrement.

Il refuse aussi d’exclure la possibilité de BMW M motorisée par un bloc diesel ( d’ailleurs n’a-t-on pas déjà vu dans une future nomenclature BMW apparaitre une M550dX ) même si il précise qu’en ce moment il n’y a pas de technologie diesel qui permettent les performance de la M5… comme pour brouiller les pistes !

Il aborde aussi le sujet M5 avec le passage du V10 atmo au V8 turbo en expliquant que la conjoncture l’impose (les normes) et qu’actuellement BMW et M sont sont sur la pente de l’apprentissage mais que celle si est raide mais cela doit se faire rapidement afin d’obtenir la même réactivité que pour un moteur atmosphérique tout en consommant et en polluant moins.

A.Biermann aborde aussi le cas de la supersportive exclusive à Motorsport, d’expliquer que la division M a les moyens de le faire, sait le faire mais jusqu’à présent cela n’a jamais été fait pour des questions de rentabilité et de poursuivre, tout ce que nous faisons doit nous faire gagner de l’argent…

Rien en revanche au sujet de la future M3/M4 et du débat actuel qui veut que BMW développe un V6 dérivé du V8 4.4 alors que les amateurs de la marque à l’hélice réclament un L6… Néanmoins les propos du patron de la division M de BMW donne ainsi le La et annonce les pistes à venir tout en montrant que petit à petit BMW se métamorphose en un généraliste qui a encore dans sa gamme des propulsions !

 

Via InsideLine.