… ou “Il n’y aura jamais de SUV développés et badgés M”. Voilà des phrases et des affiches de 2007 qui font sourire aujourd”hui quand on se tourne vers Munich et qu’on s’aperçoit que le constructeur bavarois commence à préparer, entre autres, les esprits des futurs acheteurs de BMW “Front Wheel Drives” avant de s’occuper des prochains acheteurs de monospace.

Aussi pour attaquer le long teaser qui va nous mener jusqu’en fin 2013 ou début 2014, BMW délègue Ian Robertson, directeur des ventes et du marketing BMW World, pour commencer cette très longue session de communication, d’explication et de justification du pourquoi et du comment. Ainsi on découvre dans le BrisbanTimes, un entretien dans lequel, le directeur du marketing de BMW explique pour justifier cette nouveauté, que le groupe BMW fabrique depuis plus de 10 ans des tractions et que personne jusqu’à maintenant ne s’est plaint cette situation. Deux millions de Mini ont été construites et dans la très grande majorité des cas les remarques ont été très positives et le comportement reconnu pour son agrément, ce qui sous entend donc que ce qui est bon pour Mini est bon pour BMW.

 

Ian Robertson de poursuivre que la nouvelle plateforme BMW UKL permettra ainsi de développer la troisième génération de série1 avec plusieurs options mécaniques et de mode de transmission. Cette nouvelle plateforme UKL servira aussi à la Serie1 GT ( le monospace façon BMW ) et on devrait la découvrir dès 2013 sur la prochaine génération de Mini qui apparaitre une année environ avant la BMW traction. Ian Robertson de poursuivre sa justification en parlant de la possibilité ainsi offerte d’avoir plus d’espace et de modularité pour les passagers ( avec un tel discours on a un peu l’impression d’être chez PSA, Fiat ou Ford… ) et d’asséner enfin l’argument massue, les Mercedes Classe A et Classe B ou l’Audi A1 sont des tractions et cela n’a pas dérangé la clientèle, cela a même permis d’augmenter le panel de clients pour ces marques !

Ian Robertson parle ensuite de la disparation des moteurs emblématiques de BMW que sont les V8 et surtout les L6 atmosphériques qui auront quasiment disparu de la gamme dans quelques temps ( sauf le L6 3.0 L 272 ch qui perdurera jusqu’à l’Euro6  ). Ian Robertson de parler des nouveaux L3 turbo essence et diesel en expliquant leur bien fondé et la totale adaptation entre les nouvelles plateformes BMW ( surtout UKL ) et cette nouvelle génération de groupes propulseurs. Par ailleurs sil’on en croit Ian Robertson, le passage au L3 ne pose pas de problème à la clientèle qui veut suffisamment de puissance et d’agrément et qui les aura avec ces nouveaux blocs tricylindres puisque BMW les a développé dans le même états d’esprit et avec la même technicité que les autres moteurs de la marque. Le patron du marketing et des ventes de finir en expliquant que la taille et le nombre des cylindres ne détermine pas tout, notamment en matière de puissance et de capacité à mouvoir un véhicule, ce qui sous entend ce que vous n’aurez pas grâce à 4 ou 6  cylindres, vous l’aurez grâce à la technologie.” Voilà qui est dit au sujet de cette nouvelle génération de moteurs L3 que nous devrions découvrir en 2012 sur les modèles d’accès à la nouvelle Serie1 F20.

 

Via BrisbanTimes.com.au.