BMW X5 eDrive.1

Au salon de Francfort, le stand BMW sera placé sous le signe de l’électricité, de la baisse des consommations et des émissions et du downsizing (on va bien parler du L3 1.5 L Twin Power Turbo). Aussi aux cotés des nouvelles i3 et i8, le constructeur munichois dévoilera un gros SUV Plug-in Hybrid, il s’agit du X5 eDrive Concept ou comment adapter un gros véhicule aux contraintes écologiques du moment imposées notamment par l’Union Européenne.

Le X5 eDrive se reconnait à sa grille de calandre bleutée, quelques carénages aérodynamiques et l’incrustation dans le pare-choc arrière de nouvelles sorties d’échappement. Le X5 arbore également quelques éléments spécifiques de style comme des rails de toit, des jantes alu  au dessin particulier en 21 pouces et un connecteur pour le câble de recharge qui l’illumine en bleu pendant le temps de recharge.

Développée sur la base du nouveau X5, cette version PHEV (Plug-in Hybrid Electric Vehicle) se veut être un SUV moderne, luxueux, performant et politiquement correct tout en permettant à BMW de diminuer le mix CO2 de sa gamme. Ce X5 est propulsé par un moteur essence Twin Power Turbo (NDLA : on penche pour le N20B20) associé à un moteur électrique développé en interne qui revendique la puissance de 70 kW (95 ch). Pas de spécifications détaillées pour l’instant mais BMW annonce un exercice du 0 à 100 km/h plié en moins de 7.0 secondes pour une consommation mixte normalisée de 3.8 L/100 km et des émissions de CO2 inférieures à 90 g/km.
En mode tout électrique le X5 eDrive est capable d’atteindre la Vmax de 120 km/h et de disposer d’une autonomie de 30 km. Ce SUV hybride munichois est un xDrive c’est à dire qu’il dispose de la transmission intégrale. On constate que le niveau de performances est nettement supérieur à ce que propose Land Rover et ses Range hybrides… qui ont toutefois l’avantage d’être commercialisés dans moins d’un mois !

BMW nous explique que cette version hybride du X5 dispose de trois modes de gestion de sa motorisation. On dispose ainsi des modes suivants :

1 – Mode « Intelligent Hybrid Drive » qui permet une gestion optimale et efficiente de la motorisation pour un fonctionnement entre sportivité et efficacité.
2 – Mode « Safe Battery »  qui permet de garantir une charge permanente de la batterie lithium-ion.
3 – Mode « Full Electric » qui permet une circulation sans émission notamment dans les milieux urbains.

Le calcul de l’autonomie du X5 eDrive se fait de façon dite dynamique et au fur et à mesure des kilomètres car la gestion de l’énergie du X5eDrive est interconnectée avec le système de navigation. Cette gestion en temps réel tient compte du relief de la route, des limitations de vitesses, du nombre d’occupants du X5 et leur volume de bagages ceci afin d’adapter  au mieux la consommation de carburant ainsi que l’énergie disponible dans la batterie. Le X5 eDrive est rechargeable soit via une borne publique, soit via une prise domestique avec un ampérage d’au moins 20 A ou sur une Wallbox si on dispose d’un réseau électrique adapté.

Le constructeur munichois ne donne pas de date de mise en production et encore moins de commercialisation et il faudra patienter encore un peu avant de retrouver dans les show rooms ce grand SUV hybride.

Certains verront dans ce X5 eDrive un successeur au déjà oublié X6 ActiveHybrid mais il n’est pas sur que ce soit ce qui ait prévalu au moment du développement du véhicule car ici l’apport électrique n’est pas destiné à booster les performances, seulement à diminuer les consommations et les émissions. Ne perdons de vue que BMW est sur le chemin qui le mènera dans quelques années à être un généraliste premium…

BMW X5 eDrive.11

Via BMW.