Malgré une demande sur son marché intérieur, Cadillac a persisté dans le choix et le désir de proposer à une petite clientèle, une Cadillac SW en version sport et c’est ainsi qu’est née la CTS-V Sport Wagon. Une sorte de mangeuse d’Audi RS6 Avant, de Mercedes Classe E63 AMG ou de M5 Touring est donc née du coté de Détroit pour le plus grand bonheur des amateurs de sportives pratiques et familiales.

Bien évidemment la version brerak de la CTS-V reprend le même moteur, à savoir le V8 6.2 L compressé de la ZR1 dans une version « light » de seulement 564 chevaux et 747 Nm de couple qui permettra à cette propulsion surpuissante de froler les 310 km/h et d’abatttre le 0 à 100 km/h en seulement 4.3 secondes, juste de quoi en remontrer à quelques belles allemandes elles aussi bein dotées mécaniquement. Bien évidemment on retrouve les même caractéristiques d’équipements de sécurité et conforts que sur la berline dont, par exemple, le choix entre la BVM6 ou la BVA6, les gros freins Brembo, le differentiel à glissement limité, la suspension Magnetic Ride, les jantes alu en 19 pouces chaussée de Michelin Pilot Sport 2 en 285/35 ZR 19, l’intérieur en cuir, les baquets en cuir ou la navigation et la hifi Bose 5.1 embarquée.

Cette CTS-V Sport Wagon dont nous reparlerons certainement sera disponible sur le marché américain dans les semaines qui suivent sa présentation au salon de New York mais nous devrons attendre l’été ou la rentrée pour la voir au catalogue de Cadillac Europe juste avant l’arrivée de la version coupé qui devrait débouler en même temps que le Père Noël. Une chose est sure les breaks allemands vont avoir chaud aux fesses dans les mois qui viennent ! Enfin pour le vrai coté pratique de la belle américaine, Cadillac annonce un volume de chargement compris entre 740 et 1644 dm3, de quoi déménager sans soucis …. A suivre mais pas en camionnette, dès cet été ou à la rentrée.

Via Cadillac.