Après un lancement en grandes pompes le 1er février dernier, 4 mois et demi d’activité, un nombre d’abonnés en ligne avec les objectifs fixés (rentabilité prévue à 36 mois), Car2Go a du cesser toute activité sur le Grand Lyon le week end dernier à cause d’une décision de justice rendue le 15 mai dernier par le TGI de Paris suite à la plainte déposée par un autre loueur pour concurrence déloyale.

Pas de problème sur le principe  de la location et de l’autopartage (Renault vient de le reprendre pour Twizy Way), pas de problème sur les voitures louées (des Smart Fortwo mhd), le seul litige porte sur le nom de la co-entrprise fondée et détenue par Daimler-Benz et Europcar, Car2Go. Ainsi l’entreprise a été condamnée pour concurrence déloyale et plagiat sur le nom commercial. Le plaignant est le loueur Cargo!! est s’estime lésé et plagié par la société destinée à l’autopartage mise en place par le groupe allemand et son associé.

Ainsi ce week end, toutes les 200 Smart mises à disposition des lyonnais ont quitté les rue de la capitale des gaules et de son agglomération pour regagner un parc de stockage en attendant des jours meilleurs si toutefois ils devaient arriver car Cargo!! fait savoir qu’il ne compte pas s’en laisser compter. Les voitures ont été retirées du service car Car2Go était sous la menace d’une astreinte financière de 1500€/jour de retard. Daimler et Europcar ont décidé de poursuivre la bataille judiciaire avec le loueur car la marque Car2Go est déposée au niveau mondiale sans que cela pose problème. Dans un premier temps, Car2Go va rembourser les plus de 2500 abonnés (> 100 nouveaux abonnés chaque semaine) qui avaient souscrit un abonnement annuel, puis le loueur va se battre en appel pour faire valoir ses droits (nom différent, typographie différente, produit différent) et au final on pourrait avoir, si la justice perdure dans sa décision initiale, un changement d’appellation pour le service d’autopartage lyonnais mis en place par Gérard Collomb et ses services. D’ailleurs, Gilles Vesco (vice président du Grand Lyon et initiateur du Velov’) explique :

« Il s’agit d’une décision unilatérale de Car2go suite à la décision du TGI de Paris. Nous n’avons pas été consultés. Nous ne pouvons que regretter cette suspension du service. En attendant, nous avons demandé le remboursement des abonnementsNous estimons que tout cela est temporaire. Car2go veut s’imposer dans les grandes les villes françaises, la marque va donc trouver une solution. »

Daimler-Benz et Europcar ne vont surement pas lâcher une affaire qui marche si facilement et on pourrait s’acheminer vers un changement de nom du service (genre : Car2Go => Lyon2Go) ou vers un règlement à l’amiable de cette affaire entre les parties concernées (on aura tous deviné dans quelle direction !). Reste à savoir que sur Lyon et l’agglomération le loueur Cargo!! possède plusieurs agences qui louent… des Smart Fortwo.

Un sale coup d’arrêt à l’autopartage urbain mais il reste à espérer que le principe redémarre très vite car il a fait ses premières preuves à Lyon mais aussi dans de très nombreuses grandes métropoles de la planète. A suivre d’autant que nous avons sur la région lyonnaise une testeuse essayeuse qui avait abandonné sa voiture pour l’autopartage et qui doit se retrouver bien embêter depuis lundi !

Il ne reste donc aux abonnés de Car2Go plus qu’à investir dans un vélo à assistance électrique puisque la municipalité prend en charge jusqu’à 250€ (subvention jusqu’à 25% du prix d’achat dans la limite de 250€) du prix du cycle.

Via LyonCapitale, LyonMag, 20Minutes.