C’est la première vraie nouveauté française du Mondial de l’Automobile qui se dévoile en ce début de mois de septembre. Après avoir réservé les DS Numero 9 et Wild Rubis, la division premium de Citroën présente à Paris un concept car qui annonce la future berline compacte de la marque et qui assurera la succession de l’actuelle DS4 fin 2016 ou début 2017.

DS Divine.3

Si l’on en croit les propos de Thierry Metroz, cette Divine DS Concept annonce assez clairement l’orientation stylistique que va prendre DS dans les prochaines années. Alors que la DS4 semble toujours et encore se chercher,  notamment à cause de son allure surélevée qui donne l’impression que DS4 a tiré la voiture vers le haut ou a posé une caisse de compacte sur un chassis de SUV, cette Divine DS est presque surbaissée. Elle remet à l’honneur les « DS Wings » découvertes sur la berline DS 5LS et le SUV DS 6. La calandre semble ici mieux intégrée, plus dynamique et se verticalise et s’agrandit comme pour mieux assumer son identité DS. On note les flancs ciselés avec deux plis de carrosserie bien marqués et on apprécie l’arrière large, bien assis et les feux rouges qui étire visuellement en largeur la berline. L’accès dans l’habitacle est assuré par 4 portes antagonistes et celles de l’avant s’ouvrent en élytre. Ne comptez toutefois pas les retrouver en série !
Quand on regarde la Divine DS de 3/4 arrière, on se dit : » Bon sang, je connais cette allure  ! C’est comme un coupé Brera. » Il y a pire comme référence mais on est surpris de voir l’influence de l’élégant coupé italien sur cette nouvelle voiture française.
On découvre aussi une  lunette arrière habillée de nombreuses facettes mobiles qui se soulèvent afin d’optimiser l’aérodynamique de l’auto lorsque cela est nécessaire. Par ailleurs, l’une d’entre elles laisse place à une caméra arrière qui permet la rétrovision.

Si la Divine DS Concept est une compacte, ce n’est pas la plus imposante (du segment) en longueur puisqu’elle ne revendique que 4.21 m, par contre la largeur est importante avec près de 2.0 m (1.98 m exactement) et la hauteur contenue à 1.35 m. Ces valeurs donnent à l’auto une allure trapue et sportive qui est renforcée par les grandes roues, à branches flottantes non reliées au centre des jantes, posées aux 4 extremités de l’auto.

A l’avant, l’éclairage est assuré par des modules à leds indépendantes ainsi que par des feux laser (50% plus puissants que les leds) et à l’arrière ce sont aussi des leds rouges qui font la signature de l’auto. 

L’habitacle de la Divine DS Concept se veut lui aussi avant gardiste dans son dessin, son esprit cossu et contemporain avec 4 sièges individuels et une longue console centrale qui est dans le même mouvement que la planche de bord. L’impression est d’ailleurs confirmée par le  drapé qui habille d’une seule pièce de ces éléments du mobilier. Avec ce choix, DS veut mettre chacun des passagers dans son cocon fait notamment d’une sellerie confortable, soyeuse et amovible qui peut être intégralement changée en une quinzaine de minutes si l’on en croit les concepteurs.

La Divine DS peut ainsi s’habiller, selon le choix du client, de trois ambiances différentes, à savoir Mâle, Parisienne Chic et Fatale Punk !!!  A vérifier sur pièces et en série dans quelques années car bien souvent du concept car à la production en série il y a au moins… deux mondes. 

La Divine DS est classiquement propulsée par la « grosse » motorisation essence du groupe PSA, à savoir le L4 1.6 L THP dans sa version 270 ch, 330 Nm que nous connaissons déjà sous le capot du coupé RCZ R.

Yves Bonnefont, directeur général de DS, d’expliquer : « DIVINE DS est l’expression de nos savoir-faire. Ce concept-car est l’essence même de ce qu’est et sera DS ». On veut bien le croire et on attend la suite du programme avec intéret. A revoir. 

DS Divine.6

NDLA : Jean Baptiste Passieux et Ugo Missan vous reparleront très vite de la Divine DS puisqu’ils sont en ce moment à la présentation officielle de la voiture.

Via PSA/DS.