Le team principal de la Scuderia Ferrari vient de démissionner de son poste, a-t-on appris en début d’après midi.

Stefano-Domenicali

« En tant que patron, je me tiens pour responsable de notre situation actuelle, comme je l’ai toujours fait. »

C’est par ces mots que Stefano Domenicali a justifié sa démission, qui a été acceptée par Luca di Montezemolo, le grand patron de Ferrari.

Après 23 années passées dans les rangs du constructeur italien, dont 6 à la tête de l’équipe de Formule 1, il tire donc sa révérence en endossant la responsabilité des résultats en demi teinte des Rouges depuis sa prise de fonction début 2008.

« Il y a des moments particuliers qui jalonnent la vie professionnelle de chacun, et certains nécessitent le courage de prendre des décisions très difficiles et angoissantes. C’est le moment pour un changement significatif. Cette décision a été prise avec l’objectif de remuer les choses dans le bon sens et pour le bien du groupe et du personnel duquel je me sens très proche » a-t-il déclaré.

Un seul titre aura été obtenu par la Scuderia durant la période Domenicali, l’année de sa prise de fonction. Depuis, le succès n’est plus au rendez-vous, que ce soit du côté du championnat pilotes où de celui des constructeurs. Malgré les changements de règlementation, les monoplaces au cheval cabré ne sont jamais parvenues à retrouver leur place en haut des podiums de façon durable (12 victoires et 4 pôles « seulement » depuis 2009).

Fernando Alonso  et son talent n’auront jamais suffit pour ramener un titre à Maranello, l’espagnol a terminé à 3 reprises vice-champion en 2010, 2012 et 2013, et par deux fois tout s’est joué lors de la dernière course !

Le Président Montezemolo a tenu à remercier Domenicali pour sa collaboration durant toutes ces années : « Je remercie Stefano Domenicali, non seulement pour sa contribution et son engagement continu, mais pour le grand sens des responsabilités qu’il a démontré aujourd’hui en mettant l’intérêt de Ferrari avant le sien. Je respecte Domenicali, je l’ai vu grandir professionnellement durant ces vingt-trois années de travail ensemble et je lui souhaite plein de succès pour l’avenir« .

Luca-di-Montezemolo

Reste à savoir si le très charismatique Luca n’a pas un peu forcé la main de son « employé », on se rappellera de son départ précipité du paddock de Bahrein avant même la fin de la course, agacé par la contre-performance de « ses » voitures… Tout cela n’est bien sûr qu’une pure spéculation ! Officiellement, Montezemolo a toujours soutenu Domenicali comme il le rappelle dans sa déclaration : « De tout mon cœur, je remercie tous les les hommes et femmes dans l’équipe, les pilotes et les partenaires pour la merveilleuse relation que nous avons eue durant toutes ces années. J’espère que très bientôt la Scuderia Ferrari sera de retour là où elle mérite de l’être. Mes derniers mots sont pour remercier notre président, pour m’avoir toujours soutenu, et pour nos fans. Je regrette seulement que nous n’ayons pas récolté ce pour quoi nous avons travaillé si dur ces dernières années.« 

Pour le remplacer, Ferrari a choisi Marco Mattiacci, jusqu’à présent PDG de la section Amérique du Nord du constructeur.

Homme d’affaires et fin stratège, il aura a cœur de faire rebondir la Scuderia pour la ramener à son meilleur niveau. Il a par le passé contribué au développement de Ferrari en Asie ainsi qu’à celui de Maserati aux USA, après être passé notamment par un autre constructeur de prestige, Jaguar.

Souhaitons lui bien du courage pour cette tâche qui s’annonce d’ores et déjà ardue au vu du début de saison très décevant de la F14T !

F14-T

Via Ferrari.